Emmanuel Macron veut une relation nouvelle avec l'Afrique

Emmanuel Macron veut une relation nouvelle avec l'Afrique©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 22h40

Dans le cadre d'un discours de près de deux heures à Ouagadougou au Burkina Faso, suivi d'échanges très animés avec 800 étudiants au sein de l'université de Ouagadougou, Emmanuel Macron a tenté de tordre le cou à la France Afrique en s'adressant à la jeunesse et en faisant référence à une époque que "ni lui ni son auditoire n'ont connue"...

Très offensif sur certains sujets sensibles, Emmanuel Macron s'est déclaré "totalement ouvert" sur la question de l'avenir du franc CFA en Afrique, son périmètre, son nom et même son existence... "N'ayez pas sur ce sujet une approche bêtement post-coloniale ou anti-impérialiste, ça n'a aucun sens, ça n'est pas de l'anti-impérialisme, ce n'est pas vrai", a répondu le président français à un étudiant qui l'interpellait sur ce sujet lors d'un échange musclé.

Options ouvertes

"C'est une bonne chose pour un aspect, ça donne de la stabilité à ceux qui l'ont" a expliqué E. Macron.... Quant à l'avenir, "la France accompagnera la solution qui sera portée par vos dirigeants", a-t-il dit. "J'accompagnerai la solution qui sera portée par l'ensemble des présidents de la zone franc."

"S'ils veulent en changer le périmètre, j'y suis plutôt favorable... S'ils veulent en changer le nom, j'y suis totalement favorable. Et s'ils veulent, s'ils considèrent qu'il faut même supprimer totalement cette stabilité régionale et que c'est mieux pour eux, moi je considère que c'est eux qui décident et donc je suis favorable !" a poursuivi le président de la République.

Désaccords majeurs

Héritage de la colonisation, le franc CFA est une monnaie que se partagent 14 pays d'Afrique subsaharienne plus les Comores, qui est liée par une parité fixe à l'euro. En contrepartie de sa convertibilité illimitée garantie par la France, les banques centrales de la zone franc sont tenues de déposer 50% de leurs réserves de change auprès du Trésor français...

Les critiques à l'égard de ce dispositif, notamment le niveau de sa parité avec l'euro, se sont multipliées ces dernières années sur fond de désaccords stratégiques et de déséquilibres économiques...

Profonde conviction

"Il n'y a plus de politique africaine de la France" a martelé Emmanuel Macron, loin des "représentations d'hier"... "Il y a eu des combats, il y a eu des fautes et des crimes, il y a eu des grandes choses et des histoires heureuses", a-t-il encore déclaré... "Mais j'ai une conviction profonde, notre responsabilité n'est pas de nous y enferrer, notre responsabilité n'est pas de rester dans ce passé".

Parmi les mesures annoncées, un fonds d'un milliard d'euros pour contribuer au développement des petites et moyennes entreprises africaines, notamment dans les secteurs du numérique et de l'agriculture, devrait voir le jour... Paris espère multiplier le montant de ce fonds par dix en associant des fonds privés, des partenaires européens et des fonds privés européens...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU