Emploi et plans de restructuration : la crise continue de faire des dégâts

Emploi et plans de restructuration : la crise continue de faire des dégâts©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 juin 2020 à 18h11

Les plans de licenciements se multiplient, le chômage partiel continue de progresser, et les offres d'emploi en ligne sont plus rares.

Les derniers chiffres du ministère du Travail, qui publie chaque semaine un point sur la crise, restent bien moroses. Qu'il s'agisse de l'activité partielle, des restructurations, des inscriptions à Pôle emploi, ou des offres d'emploi, l'impact est toujours aussi lourd.

Plans de restructuration

Fin mai, le nombre de plans de sauvegarde de l'emploi a dépassé pour la première fois son niveau d'avant la crise, écrit la Dares, avec quinze plans contre 11 début mars. Le nombre de suppressions de postes envisagées dans le cadre d'un PSE a plus que doublé par rapport à début mars.

Dans le détail, 993 "petits" licenciements collectifs ont été signalés depuis le début du mois de mars. Dans neuf cas sur dix, il s'agit de moins de 10 salariés. La construction (22%), le commerce et la réparation d'automobile (19%), et l'industrie manufacturière (15%) sont les secteurs les plus concernés.

Chômage partiel

Les chiffres continuent de monter pour le chômage partiel, avec 31.000 demandes en plus sur une semaine, selon ce bilan arrêté au 1er juin. Au total, 1.366.000 demandes d'autorisation ont été déposées, et 1,05 million d'entreprises sont concernées. Cela représente 5,7 milliards d'heures chômées demandées, indique la Dares dans un communiqué.

Par ailleurs, "46% des salariés faisant l'objet d'une demande d'activité partielle depuis le 1er mars travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés". Trois secteurs concentrent environ 50% des demandes : les activités de services spécialisés, scientifiques et techniques et services administratifs et de soutien, le commerce et la construction.

L'Île-de-France et Auverge-Rhône-Alpes cumulent un peu plus du tiers des dossiers déposés, des effectifs concernés et des heures chômées demandées depuis le 1er mars.

Offres d'emploi

La Dares suit également les offres d'emploi en ligne, via un panel de 15 sites. Le nombre d'annonces publiées du 25 au 31 mai se situe à 78% du niveau pré-confinement. Il est resté stable par rapport à la semaine précédente pour les métiers du bâtiment et des travaux publics, de l'ingénierie industrielle, de l'informatique, de la recherche, du commerce, de la banque et de l'assurance.

Il est en revanche en baisse pour tous les autres métiers. Ainsi, la hausse enregistrée la semaine précédente sur l'ensemble des offres en ligne se résorbe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.