Emploi : plus de 7 Français sur 10 estiment que la situation se dégrade

Emploi : plus de 7 Français sur 10 estiment que la situation se dégrade
Paris, coronavirus

Boursier.com, publié le jeudi 24 septembre 2020 à 15h44

Selon une étude réalisée par Elabe pour l'Unédic, 93% ont le sentiment que le chômage peut toucher tout le monde et 83% rapportent que le travail occupe une place importante dans leur vie...

La crise sanitaire a fortement accentué les craintes des Français pour l'emploi... Selon une étude réalisée par Elabe pour l'Unédic sur la perception du chômage publiée ce jeudi, plus de 7 Français sur 10 (73%) estiment que la situation de l'emploi se dégrade, soit une hausse de 27 points par rapport à la première vague du baromètre réalisée avant le confinement.

"La crise sanitaire a confirmé la place centrale du travail dans la vie des Français (83%, +4 points) et tous ont la conviction que le chômage peut toucher tout le monde (93%). La très forte augmentation du sentiment de dégradation de la situation de l'emploi traduit de véritables craintes", détaille l'étude, menée du 17 juin au 6 juillet auprès d'un échantillon représentatif de 4.523 personnes de 15 ans et plus.

Pour 87% d'entre eux, les demandeurs d'emploi se perçoivent comme persévérants, dynamiques (87%) et courageux (82%). Ils sont moins nombreux à penser que les Français ont une opinion négative d'eux (39%), "traduisant probablement le sentiment d'une bienveillance renforcée par la crise économique".

Un regard toujours intransigeant envers les "chômeurs"

Mais si les Français dressent le portrait d'un chômeur "victime", leur regard s'est en réalité durci. En effet, 38% affirment que les demandeurs d'emploi sont des personnes assistées (+5 points), qui perçoivent des allocations chômage trop élevées (36%, +4 points) et dont une partie d'entre eux fraudent (35%, +4 points).

"Le soupçon progresse à l'égard des demandeurs d'emploi quant à leur volonté de reprise d'activité", souligne l'étude. Ainsi, une majorité estime également qu'"ils ne travaillent pas car ils ne font pas assez de concessions lors de leurs recherches d'emploi" (56%), ou parce qu'"ils ont peur de perdre leurs allocations" (52%). Au total, 45% considèrent que "la plupart des chômeurs ne cherchent pas vraiment à retrouver un emploi".

L'assurance chômage, "un droit utile" et "un bouclier protecteur"

Ce soupçon est "alimenté par la perception pour environ 4 Français sur 10 d'un système d'assurance chômage trop protecteur, n'encourageant pas le retour à l'emploi", précise le sondage. Pour autant, la perception de l'assurance chômage comme "un droit utile" et "un bouclier protecteur" face à la crise se confirme.

Selon l'étude, 88% des Français estiment que les allocations chômage sont un droit, et 79% qu'elles contribuent à lutter contre la pauvreté. Dans le même temps, l'attachement à l'Assurance chômage se renforce également (65%), notamment parce qu'elle a été jugée à la hauteur pendant la crise (61%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.