Emploi : seulement 3% des salariés font du télétravail régulièrement

Emploi : seulement 3% des salariés font du télétravail régulièrement
café web internet digital

Boursier.com, publié le mardi 05 novembre 2019 à 13h51

Les cadres sont 11% à travailler depuis chez eux au moins une fois par semaine en 2017, selon une récente étude de la Dares.

Le télétravail est encore très peu répandu... Même si de nombreux travailleurs ont été séduits par cette pratique, celle-ci reste en effet ponctuelle dans les habitudes des Français. D'après une étude publiée mardi par la Dares, l'institut statistique du ministère du Travail, seuls 3% des salariés ont adopté ce mode de travail de manière régulière, soit au moins une fois par semaine en 2017. Les cadres sont les plus nombreux à travailler de chez eux à ce même rythme (11%).

"La possibilité de télétravailler se détermine au niveau du métier, plus que du secteur d'activité. Au-delà de l'équipement inégal en TIC (technologies de l'information et de la communication), ce mode d'organisation du travail n'est pas adaptable à toutes les configurations de travail", détaille la Dares.

L'étude précise également que la pratique "intensive" (au moins deux jours par semaine) du télétravail concernait 5,2% des cadres.

"Des horaires plus longs et atypiques"

Toutefois, même si les télétravailleurs bénéficient d'un cadre de travail plus souple et de temps de trajets réduits, ils n'en tirent pas une meilleure conciliation avec leur vie personnelle. Selon l'Insee qui a également mené une étude sur le télétravail des cadres, ils ont même "tendance à pratiquer des horaires plus longs et atypiques".

Ainsi, les cadres qui sont les plus adeptes à pratiquer le télétravail régulièrement et de manière "intensive" travaillent en moyenne 43 heures par semaine, contre 42,4 heures pour ceux qui ne font pas de télétravail.

Les télétravailleurs "intensifs" affirment même travailler "deux fois plus souvent plus de 50 heures par semaine (entre 20 heures et minuit) que les non télétravailleurs", ajoute l'Insee.

Santé dégradée pour les cadres télétravailleurs

"Finalement, les cadres télétravailleurs se disent autant satisfaits de leur travail que les non-télétravailleurs", affirme l'étude. Ils seraient également "en moins bonne santé" que les autres cadres, même si l'Insee estime qu'il est impossible d'établir un lien de cause à effet.

Les télétravailleurs "intensifs" sont par ailleurs deux fois plus nombreux (17% contre 8%) à présenter un risque dépressif modéré ou sévère. La moitié d'entre eux ont été arrêtés au moins une fois au cours des 12 derniers mois (contre 1 sur 3 parmi les non-télétravailleurs).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.