Emplois à domicile : le crédit d'impôt remplacé par une aide directe ?

Emplois à domicile : le crédit d'impôt remplacé par une aide directe ?
services

Boursier.com, publié le lundi 28 janvier 2019 à 20h24

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé qu'il envisageait de remplacer les crédits d'impôts pour les services aux personnes par une aide directe versée tout à au long de l'année aux ménages concernés.

Les crédits d'impôts pour emplois à domicile vont-ils disparaître en faveur de versements directs aux ménages qui en bénéficient ? Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire étudie sérieusement cette piste, qui simplifierait le processus, au moment où le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu vient d'être mis en place

"Nous allons étudier la possibilité de transformer le crédit d'impôt sur les services à la personne en aide directe pour les ménages. Ce sera à la fois plus simple et plus pratique pour tous", a expliqué lundi le ministre, à l'occasion de ses voeux aux acteurs économiques.

"Les services à la personne représentent 1,3 million de salariés en France. Nous devons améliorer encore leur formation et la valorisation de leur parcours", a ajouté M. Le Maire.

Vers un versement mensuel ?

Si cette promesse se concrétise, peut-être dès 2020, le versement des crédits d'impôts liés à l'emploi à domicile seraient versés tous les mois, avec un ajustement en septembre si nécessaire.

En attendant, cette année, suite à la réforme de l'impôt à la source, les ménages ont perçu pour la première fois le 15 janvier un acompte 60% de l'ensemble de leurs crédits d'impôt. Le solde leur sera versé en fin d'été, après le dépôt de la déclaration de revenus, qui permettra de calculer précisément le montant de ces crédits d'impôts.

Les prestations de services à la personne (ménage, garde d'enfant, soutien scolaire, assistance aux personnes malades ou âgées, jardinage... ) ouvrent le droit à un crédit d'impôt sur le revenu égal à 50% des dépenses engagées pour ces prestations, dans la limite de 12.000 euros par an et par ménage, limite qui peut être porté à 15.000 euros, voire à 20.000 dans certains cas précis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.