En attendant Edouard Philippe, les syndicats accroissent la pression

En attendant Edouard Philippe, les syndicats accroissent la pression©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 10 décembre 2019 à 23h10

A la veille de l'allocution du premier ministre Edouard Philippe pour présenter le détail du projet de réforme des retraites, l'intersyndicale menée par FO et la CGT a lancé de nouveaux appels à la mobilisation les 12 et 17 décembre.

Les manifestations de mardi à peine achevées, et alors que le Premier ministre Edouard Philippe dévoilera ce mercredi à midi le détail du projet controversé de réforme des retraites, les syndicats hostiles au projet ont lancé dans la soirée de nouveaux mots d'ordre de mobilisation.

L'intersyndicale réunissant FO, la CGT, FSU-Solidaires et quatre organisations de jeunesse, a ainsi appelé mardi soir à des actions locales le jeudi 12 décembre, ainsi qu'à une manifestation nationale le mardi 17 décembre à Paris.

"Déjà des actions locales le 12 décembre et pendant le week-end. Puis, le 17, il faudra une plus grosse journée de mobilisation que précédemment, avec un grand rassemblement à Paris", a ainsi annoncé mardi soir Catherine Perret, de la CGT, à l'issue de trois heures de réunion.

La mobilisation en baisse mardi dans les rues de France

Mardi, les défilés organisés dans toute la France ont rassemblé moins de manifestants que la première journée de mobilisation, jeudi dernier, le 5 décembre.

339.000 manifestants ont battu le pavé dans l'hexagone (dont 31.000 à Paris), contre 806.000 jeudi dernier, selon le ministère de l'Intérieur. Selon la CGT, les manifestants étaient 885.000 (dont 180.000 à Paris) contre 1,4 à 1,5 million la semaine passée.

Le Premier ministre Edouard Philippe doit s'exprimer ce mercredi à midi, pour présenter devant le Cese (Conseil économique, social et environnemental) le contenu de la réforme sur les retraites. Il sera ensuite l'invité du journal de 20 heures de TF1 pour présenter ce projet de retraite universelle par points.

"Pas d'annonces magiques"

Mardi, lors d'une allocution devant les députés de la majorité, le Premier ministre a indiqué qu'"il n'y a pas d'annonces magiques" qui puissent faire "cesser les manifestations" et "les questions" des Français sur la réforme des retraites.

"Ce n'est pas parce que je fais un discours (mercredi midi) que les manifestations vont cesser. Ce discours va même susciter de nouvelles questions. Et c'est normal. Il y aura des questions et il y aura des débats dans l'hémicycle sur des sujets légitimes", a-t-il ajouté lors de cette réunion à huis clos.

Encore une journée difficile, ce mercredi, dans les transports

Sur le front des grèves dans les transports, la journée de mercredi devrait encore être très perturbée pour les voyageurs. La SNCF prévoit ainsi qu'un tiers des TER sera assuré, "essentiellement par bus", et qu'un TGV sur 4 et un Intercités sur 4 circuleront, ainsi qu'un Transilien sur 5.

Pour la RATP, les lignes automatiques 1 et 14 fonctionneront normalement, de même que les navettes Orlyval, mais 10 lignes resteront complètement interrompues (lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13).

Dans le RER, il est prévu un train sur deux pour le RER A et un train sur trois pour le RER B, uniquement en heures de pointe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.