Energie : Engie prêt à supprimer 1.900 emplois en France ?

Energie : Engie prêt à supprimer 1.900 emplois en France ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 02 mai 2017 à 20h34

Sur la période 2016-2019, la branche "énergie" du groupe Engie (ex-GDF-Suez) va supprimer au moins 1.900 emplois en France, soit environ 7,6% des effectifs de cette division, a annoncé mardi la CGT d'Engie dans un communiqué. Le syndicat affirme que "la Direction d'Engie a annoncé son plan social sur le Siège du Groupe" et que le groupe "a programmé au moins 1.900 suppressions de postes au sein d'Engie dans la partie "énergie" du groupe en France (25.000 salariés)".

La CGT précise que les activités commerce pour les particuliers et les entreprises sont respectivement concernées à hauteur de 600 et 200 postes. Le siège (600 postes), l'exploration-production (120 postes), les services informatiques (200 postes), le négoce (100 postes) et Storengy (80 postes) seraient également touchés.

Les centres d'appels délocalisés dans des pays à bas coûts

En outre, la CGT dénonce la délocalisation de l'activité de relation clientèle "particuliers" (notamment des centres d'appels) à des prestataires externes à l'étranger dans des pays à bas coûts, "en particulier le Maroc, l'Ile Maurice et le Portugal". Ce projet en phase test aurait débuté au 2ème semestre 2015 "dans le plus grand secret", et à peine un an plus tard, le syndicat estime à 600 le nombre de postes ainsi délocalisés à l'étranger.

La direction dément les chiffres évoqués

De son côté, la direction d'Engie a démenti les chiffres avancés par la CGT. Une porte-parole d'Engie, interrogée par l'agence 'Reuters' a rappelé qu'un plan de transformation était en cours chez Engie, mais a ajouté: "on ne confirme absolument pas ces chiffres qui ne correspondent pas du tout à la réalité".

La porte-parole a en outre indiqué qu'Engie prévoyait 4.000 recrutements en CDI en France cette année, comme en 2016, et que toute réduction d'effectifs se ferait sans licenciement.

"Un plan de départ volontaires est en cours de discussion avec les syndicats", a également indiqué la porte-parole d'Engie.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Energie : Engie prêt à supprimer 1.900 emplois en France ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]