Entre ouragan et maladie, l'orange de Floride pressée de toutes parts

Entre ouragan et maladie, l'orange de Floride pressée de toutes parts

L'ouragan Irma frappant Miami, en Floride, le 10 septembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 24 décembre 2017 à 11h08

L'ouragan Irma qui a frappé la Floride en septembre a fortement bousculé les célèbres oranges de la région, déjà menacées par la "maladie du dragon jaune", et la récolte de cet hiver devrait être la plus faible depuis 1945.

Selon les dernières prévisions du ministère américain de l'Agriculture (USDA) publiées mi-décembre, la Floride devrait au total produire 46 millions de cartons ou 2,07 millions de tonnes, soit un tiers de moins que la saison dernière.

Les vents de l'ouragan ont violemment secoué les arbres et entre 30% et 70% des orangers ont perdu des fruits; dans certaines zones jusqu'à 90% de la récolte a été perdue. Les inondations ont aussi abîmé les racines. 

"Il faudra peut-être des mois aux producteurs pour évaluer l'impact réel de l'ouragan Irma et des années pour s'en remettre complètement", estime Shelley Rossetter, porte-parole de l'agence en charge de l'industrie des agrumes dans cet Etat côtier du sud-est des Etats-Unis.

Les orangers de Floride ne sont pas les seuls à avoir subi cette année les assauts de la nature.

L'incendie "Thomas", considéré comme le plus important de l'histoire de la Californie, a ainsi touché des comtés au nord de Los Angeles où se concentrent des vergers produisant avocats et citrons.

Sur les 1.900 hectares d'avocatiers compris dans le périmètre du feu encore en cours, plusieurs centaines avaient été brûlés en milieu de semaine dernière, selon Ken Melban de la Commission californienne de l'avocat.

"C'est un incendie très inhabituel, qui repasse plusieurs fois sur certaines zones", souligne-t-il auprès de l'AFP pour expliquer pourquoi il est encore difficile d'évaluer les conséquences sur le terrain.

Si les dommages sont douloureux pour les agriculteurs touchés, l'industrie n'est toutefois, selon lui, pas mise en péril puisque les vergers d'avocatiers représentent au total 21.500 hectares dans l'ensemble de la Californie. Les prix ne devraient pas exploser car la production manquante pourra être aisément compensée par les importations.  

- Bactérie venue d'Asie -

La situation est différente en Floride où l'industrie des agrumes, qui représente dans l'Etat 45.000 emplois et lui rapporte 8,6 milliards de dollars par an, se débattait déjà avant l'ouragan Irma avec une bactérie venue d'Asie. 

Officiellement baptisée "huanglongbing" ou "HLB", mais également connue sous le nom de "maladie du dragon jaune", elle est transmise par les insectes, fait jaunir les feuilles et rend les fruits petits et amers.

La production d'oranges en Floride, qui à son pic en 1998 atteignait 244 millions de cartons, est descendue l'an dernier à 67 millions.

Malgré les efforts des experts, aucun remède n'a pour l'instant été trouvé.

Quatre pistes principales sont actuellement étudiées: empêcher la propagation de la maladie, réduire sa présence dans les arbres, renforcer la santé des orangers et maintenir la qualité du fruit. Cela passe entre autres par le développement d'orangers résistant à la bactérie via les nouvelles technologies de modifications génétiques ou les méthodes traditionnelles de croisement.

"Grâce aux efforts du secteur dans sa bataille contre la maladie du dragon jaune, on commençait enfin à voir la situation s'améliorer", remarque Mme Rossetter. 

Après le passage de l'ouragan Irma, "sans le soutien des instances fédérales et locales, certains producteurs pourraient déclarer faillite", prévient-elle. 

Les oranges de Floride, dont environ 90% servent à faire du jus, sont d'autant plus vulnérables que les Américains se détournent de plus en plus de cette boisson pour des alternatives plus exotiques ou moins sucrées.

En seulement quatre ans, la consommation de jus d'orange frais aux Etats-Unis a ainsi baissé de 18% en volume, selon le cabinet Nielsen.

Parallèlement, la compétition en provenance de l'étranger s'accentue. Les producteurs de fruits et légumes de Floride sont ainsi parmi les plus fervents partisans d'une remise à plat de l'accord de libre-échange nord-américain Aléna qui a vu déferler aux Etats-Unis les produits de leurs concurrents mexicains.

La production de jus d'orange brésilien, après un coup de mou en 2016, devrait aussi, selon l'USDA, augmenter de 55% cette année, grâce notamment à une météo favorable. 

 
4 commentaires - Entre ouragan et maladie, l'orange de Floride pressée de toutes parts
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    a la "caisse d'épargne" cette calamité non naturelle en attirant des bataillons de pigeons sur ce qui allait se transformer aves les criminelles actions en vrais pièges a c... sur l'ordre dégueulasse de leurs gros cochons de patrons quand ça sentais le cramé , ils n'avaient jamais eut l'idée de couper la position histoire de toujours plus presser le citron !

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : "Indigne", "infâme", "répressive" : Benoît Hamon fustige la politique migratoire du gouvernement
    Statut : refusé Il y a 58 minutes le 24 12 2017 à 12 17


    Ses petits yeux fixes au milieu d'orbites immenses, font se son regard des taches ressemblant à des oeufs de crapauds au milieu d'une mare. Placés au dessus d'une paire de lèvres fines comme peuvent être des sangsues et qui laissent apparaître des dents aussi jaunes que celles d'un vieux caméléon ayant confondu un morceau de réglisse avec de la pourriture directement retirée de la gueule d'un moustique en putréfaction. Il présente ce regard vide qui affole tant les psychiatres que ça en devient difficile de dire que son humanité représente encore une valeur de gauche.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : "Indigne", "infâme", "répressive" : Benoît Hamon fustige la politique migratoire du gouvernement
    Statut : refusé Il y a 58 minutes le 24 12 2017 à 12 17


    Ses petits yeux fixes au milieu d'orbites immenses, font se son regard des taches ressemblant à des oeufs de crapauds au milieu d'une mare. Placés au dessus d'une paire de lèvres fines comme peuvent être des sangsues et qui laissent apparaître des dents aussi jaunes que celles d'un vieux caméléon ayant confondu un morceau de réglisse avec de la pourriture directement retirée de la gueule d'un moustique en putréfaction. Il présente ce regard vide qui affole tant les psychiatres que ça en devient difficile de dire que son humanité représente encore une valeur de gauche.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : La France fait ses adieux aux cabines téléphoniques
    Statut : refusé Il y a 35 minutes le 24 12 2017 à 11 14


    M. Hamon qui semble avoir su démontrer son goût prononcé pour les vieilles reliques, les totems idéologiques devrait se porter acquéreur d'une cabine à téléphoner, un peu spacieuse, de façon à adapter la taille des bureaux nécessaires au PS suite à la vente de Solférino. Acte de bravoure qui restera accroché à M. Hamon et ses actes téléphonés et si semblables à ceux du "22 à Asmières" comme peuvent l'être des vieilles casseroles et des vieux poêlons ne servant plus que des soupes bien rances.

    Les lignes fixes comme des chaînes accrochées aux pattes des citoyens, c'est fini en nos jours décents, on est passé dans le monde moderne , le TSS , Tout Sauf Socialiste, même un panda peut le comprendre, c'est pour vous dire !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]