Entreprise : le télétravail s'installe, les syndicats s'inquiètent...

Entreprise : le télétravail s'installe, les syndicats s'inquiètent...
café web internet digital

Boursier.com, publié le vendredi 05 juin 2020 à 17h37

Selon les prévisions d'Île-de-France Mobilités, "70% des emplois de bureau et 20% de tous les autres emplois devraient rester sous le régime du télétravail" jusqu'à fin août.

En Île-de-France, le travail à distance va rester la règle encore quelques temps... En effet, 70% des emplois de bureau resteront en télétravail jusqu'à la fin du mois d'août, selon les estimations de l'autorité des transports d'Île-de-France, relayées par 'Les Echos'.

De même, "20% de tous les autres emplois devraient rester sous le régime du télétravail", a précisé Laurent Probst, directeur général d'Île-de-France Mobilités, au quotidien économique.

De septembre à décembre, le télétravail devrait même encore concerner 50% des emplois de bureau dans la région.

Un quart des salariés français en télétravail fin avril

En France, un quart des salariés travaillait à distance fin avril, soit au moins 5 millions de personnes, selon les dernières estimations de la Dares, le service statistique du ministère du Travail. Avant la crise sanitaire, seulement 3% des salariés travaillaient à domicile au moins un jour par semaine.

Ce vendredi, les partenaires sociaux, réunis au ministère du Travail, ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur la nécessité de négocier ou d'établir un "diagnostic partagé" sur le télétravail, alors que de nombreux syndicats appellent depuis plusieurs jours la mise en place d'accords interprofessionnels sur le télétravail. Plusieurs réunions, le 19 juin, le 2 juillet et le 2 septembre, ont toutefois été fixées pour avancer...

La CGT réclame "un encadrement clair" !

Pour rappel, le Medef, à l'origine de cette réunion, estime que le télétravail ne doit pas devenir la norme. Pour le syndicat des patrons, les Français ont "besoin de retourner au travail", soulignant les problèmes de management au sein des entreprises.

Mais alors que le télétravail s'est imposé avec le confinement, la CGT réclame "un encadrement clair". Les syndicats pensent également qu'il faut une alternance entre télétravail et travail en présentiel pour éviter le phénomène d'isolement du télétravailleur, insistant sur le principe du volontariat...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.