Entreprises : 8 cadres sur 10 veulent pérenniser le télétravail

Entreprises : 8 cadres sur 10 veulent pérenniser le télétravail©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 décembre 2020 à 08h40

Selon une enquête de l'Apec, 72% des cadres veulent télétravailler "au moins un jour par semaine" et 11% "à titre occasionnel"...

Le télétravail séduit de plus en plus les cadres du privé !... Alors que les habitudes de travail sont en train de muter avec les mesures sanitaires mises en place depuis mars dernier pourlimiter la propagation du Covid-19, plus de 8 cadres sur 10 (83%) souhaitent pouvoir travailler à distance "à l'avenir", selon une enquête de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

"Ils aspirent ainsi à un modèle hybride, mêlant télétravail et présentiel, escomptant gagner par ce biais en temps et en sérénité", explique l'étude. Ainsi, 72% veulent télétravailler "au moins un jour par semaine" et 11% "à titre occasionnel".

Parmi les cadres qui souhaitent la mise en place d'un télétravail régulier, 47% veulent télétravailler "2 à 3 jours par semaine", tandis que 13% préféreraient "un jour par semaine" et 12% "4 à 5 jours par semaine".

La possibilité de télétravail devient un critère important

Alors que l'urgence sanitaire a provoqué un changement d'échelle et de nature du télétravail des cadres, la possibilité de travailler de chez soi constituerait désormais même un critère important pour 69% des cadres dans le choix d'une entreprise, notamment pour les plus jeunes, précise l'enquête...

"Le télétravail s'est transformé du jour au lendemain d'une pratique occasionnelle en une modalité de travail à part entière", note également l'étude. En septembre dernier, 53% des cadres télétravaillaient toujours de façon régulière...

Risque d'isolement

Mais "le travail confiné a révélé aux cadres le risque d'isolement et le besoin d'un environnement adapté pour télétravailler dans de bonnes conditions". En septembre dernier, 58% des cadres interrogés associaient encore "spontanément une image positive" au télétravail, contre 90% avant le premier confinement.

Parmi les principaux points positifs, ils citent notamment "l'amélioration de la qualité de vie" et "l'amélioration de la productivité". Mais à l'automne, les cadres étaient "deux fois plus nombreux" (34% contre 17%) à évoquer des "risques" liés au télétravail, comme l'isolement (19%) ou encore "la surcharge de travail" (16%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.