Entreprises : gare au virus !

Entreprises : gare au virus !
Touristes chinois portant des masques à l'aéroport de Suvarnabhumi.

Boursier.com, publié le mardi 28 janvier 2020 à 16h44

La direction de Goldman Sachs a demandé à ses salariés ayant séjourné récemment en Chine de "télé-travailler"...

Face à l'épidémie de coronavirus en Chine, le groupe bancaire américain Goldman Sachs ne veut pas prendre de risque ! La direction a en effet demandé à ses salariés ayant séjourné récemment en Chine de travailler... depuis chez eux ou bien, en cas d'impossibilité, de s'abstenir de se rendre sur leur lieu de travail pendant 14 jours à compter de la dernière journée de présence sur le territoire chinois, rapporte l'agence Reuters.

Dans un courrier daté de mardi, la banque d'affaires demande également aux employés qui ont été en contact avec une personne qui se serait rendue en Chine au cours des 14 derniers jours "de travailler à distance ou de ne pas aller à leur bureau", là encore pour une durée de 14 jours.

Opération exceptionnelle

Pendant ce temps, la France organise le rapatriement de plusieurs centaines de ses ressortissants présents à Wuhan, une opération sanitaire exceptionnelle qui débutera mercredi. Entre 500 et 1.000 Français se trouvent encore dans le chef-lieu de la province de Hubei qui a été placé en quarantaine par les autorités chinoises.

"Tous ne veulent pas rentrer", a toutefois précisé la ministre de la Santé. "Je ne sais pas combien de personnes souhaitent revenir", a poursuivi Agnès Buzyn lors d'une conférence de presse à Paris ce mardi.

Lieu confiné

Le premier avion, à bord duquel embarquera une équipe médicale, décollera demain mercredi puis devrait atterrir jeudi à Wuhan et revenir ce week-end en France. Les personnes rapatriées seront ensuite accueillies dans un lieu confiné, a priori en région parisienne et devront y rester pendant 14 jours, ce qui correspond à la durée maximale d'incubation du virus. Certains ressortissants d'autres pays européens pourraient aussi être évacués par la France, toujours selon la ministre de la Santé.

La communauté française établie à Wuhan représente 500 personnes officiellement recensées, auxquelles pourraient venir s'ajouter 500 autres Français non déclarés. Plusieurs multinationales tricolores sont en effet présentes dans la région, dont les groupes automobiles PSA et Renault.

A ce jour, trois cas de coronavirus ont été isolés sur le sol français depuis vendredi dernier...

Guillaume Linton, président d'Asia Voyages, a expliqué pour sa part que la suspension des voyages organisés vers la Chine était surtout liée à "la fermeture des sites touristiques" ... "Ce n'est pas tellement lié aux inquiétudes de propagation, mais vraiment dû au fait de l'impossibilité pour nos clients aujourd'hui de découvrir la Chine dans de bonnes conditions", a-t-il affirmé.

Plusieurs sites touristiques (dont la Cité interdite à Pékin ou encore Disneyland à Shanghai) ont, en effet, été fermés au public...

Pour les clients qui sont déjà sur place, le Seto indique que les tour-opérateurs vont adapter "leurs programmes en cours en fonction des mesures prises par le gouvernement chinois".

Selon René-Marc Chikli, le président du Seto, il y a très peu de touristes français sur place "qui nous demandent un rapatriement", estimant que le gouvernement chinois a pris des précautions très fortes pour empêcher la propagation du virus...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.