Espace : Ariane 5 réussit son 100ème lancement !

Espace : Ariane 5 réussit son 100ème lancement !
Ariane 5 Guyane Kourou

Boursier.com, publié le mercredi 26 septembre 2018 à 01h34

Et de 100 ! La fusée européenne Ariane 5 a réussi mardi soir son 100ème lancement, en mettant en orbite 2 satellites de télécommunications à partir de sa base de Kourou, en Guyane française.

Il s'agissait également du 300ème lancement de toutes les fusées Ariane, depuis le tout premier lancement d'Ariane 1, qui remonte à 1979. Le lanceur européen confirme ainsi sa place de leader mondial des lancements de satellites commerciaux, même s'il affronte désormais la menace d'une concurrence croissante, notamment de la part du groupe américain SpaceX.

Mardi soir, Ariane 5, dans sa version la plus puissante, a mis en orbite deux satellites de télécommunication, Horizons 3e (Intelsat), et Azerspace/Intelsat 38, soit une masse totale de près de onze tonnes.

La concurrence des Falcon 9 réutilisables d'Elon Musk

Sur ces 100 tirs effectués en 22 ans, Ariane 5 n'a échoué que deux fois et a connu trois problèmes de placement des satellites. Ainsi, en janvier 2018, la fusée a placé deux satellites sur une orbite dégradée, mais ceux-ci sont parvenus ensuite à rejoindre l'orbite visée.

D'ici à 2023, Ariane 5 prendra sa retraite et sera remplacé, en 2020, par son successeur, Ariane 6, qui aura la lourde tâche de combattre une concurrence accrue, en particulier celle des fusées Falcon de SpaceX, le groupe créé par Elon Musk.

SpaceX est parvenu, depuis décembre, à faire fonctionner un lanceur réutilisable, Falcon 9, capable de revenir se poser après son voyage dans l'espace. L'objectif étant de réduire nettement les coûts de lancement en réutilisant tout ou partie des fusées.

Ariane 6 sera 40% moins chère à produire...

Ariane 6, actuellement en phase de production, sera certes 40% moins chère à produire qu'Ariane 5, mais ses concepteurs n'ont pas prévu de la faire revenir sur terre après sa mission. Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace estime cependant qu'Ariane 6 est "encore plus adaptée aux évolutions de marché que quand nous l'avons décidée en 2014" et qu'elle "répond parfaitement à la demande des clients institutionnels européens, qui s'annonce très dynamique pour la décennie 2020". Ariane 6 "est parfaitement calibrée pour le lancement de constellations de satellites dédiées à l'internet, une tendance forte du marché", a expliqué M. Israël.

L'exploitation d'Ariane est assurée par Arianespace, société contrôlée par Airbus et Safran, qui exploite également depuis la Guyane française la fusée russe Soyouz et la fusée légère européenne Vega. En 2016, Airbus Safran Launchers (ASL) a relevé sa participation de 39% à 74% dans Arianespace, puis a été rebaptisé ArianeGroup en juillet 2017.

...mais les commandes tardent à se concrétiser

En juillet dernier, Alain Charmeau, président exécutif d'ArianeGroup, s'était inquiété des commandes qui tardaient à venir, tout en se montrant confiant pour l'avenir d'Ariane 6. Ainsi, il y a deux semaines, les premières commandes commerciales sont arrivées pour Ariane 6, de la part de l'opérateur européen de satellites Eutelsat.

Eutelsat et Arianespace ont ainsi annoncé le 10 septembre, un contrat de cinq lancements d'ici à 2027, dont la totalité devrait être réalisée par Ariane 6. En comptant les lancements institutionnels également prévus (satellites Galileo et d'observation militaire CSO), la future fusée européenne compte désormais 10 gros satellites à placer en orbite géostationnaire.

Un rebond du marché attendu en 2019

Ariane a ainsi connu deux années difficiles, qui ont vu le nombre des lancements passer de 22 en 2013 à neuf en 2017 et 11 prévus cette année. "Face aux innovations technologiques, comme les satellites à propulsion électrique et le développement des constellations, les opérateurs ont pris le temps de la réflexion, a commenté Stéphane Israël, à l'occasion de la World Satellite Business Week, organisée en septembre à Paris.

Le patron d'Arianespace a ajouté s'attendre toutefois à un rebond du marché dès l'an prochain, avec 15 lancements prévus en 2019 et 20 en 2020, si les projections actuelles se concrétisent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.