Espace : premier "couac" depuis 82 lancements pour Ariane 5

Espace : premier "couac" depuis 82 lancements pour Ariane 5
Ariane 5 Guyane Kourou

Boursier.com, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 23h22

L'année 2018 a commencé par un "couac" dont Arianespace se serait bien passé. La société européenne qui exploite le lanceur Ariane 5, a connu un incident jeudi soir, lors d'un lancement destiné à mettre en orbite deux satellites de télécommunications.

Ainsi, environ 9 minutes et demi après le décollage, le PDG d'Arianespace Stéphane Israël a annoncé, depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane française, une "anomalie" et une "perte de contact avec le lanceur" ... La société a ensuite précisé dans un communiqué que "les premières investigations montrent que cette situation résulte d'une déviation de la trajectoire".

Mauvaise orbite et inclinaison incorrecte

Résultat : le lanceur européen est parvenu à placer les deux satellites qu'il emportait, mais sur une mauvaise orbite, et avec une inclinaison incorrecte par rapport à l'équateur. Ariane 5 emmenait deux satellites de télécommunications, SES-14 pour l'opérateur luxembourgeois SES, et Al Yah 3 pour Yahsat, l'opérateur des Emirats Arabes Unis.

Les responsables d'Arianespace, dont le capital est contrôlé à 74% par Airbus  et Safran, se sont cependant montrés rassurants, envisageant un futur "repositionnement (des satellites) grâce à leur système de propulsion". Vendredi, l'opérateur luxembourgeois a d'ailleurs confirmé que son satellite SES-14 était "en bonne santé" et qu'il devrait pouvoir rejoindre l'orbite visée dans quelques mois.

Chute des cours de Bourse de SES et d'Eutelsat

Concernant l'autre satellite, Al Yah 3, Eutelsat Communications, qui a loué de la capacité sur ce satellite pour opérer son service de haut débit en Afrique, a indiqué avoir "reçu la confirmation que ce satellite fonctionnait nominalement". "Un plan de vol révisé sera déployé afin que le satellite atteigne son orbite opérationnelle et puisse remplir sa mission", a ajouté Eutelsat.

Toutefois, les retards à prévoir dans la mise en service des deux satellites a faire chuter vendredi les cours de Bourse de SES (-5,7% à Luxembourg) et d'Eutelsat (-7%), alors que les deux titres traversent déjà une zone de turbulences ces derniers mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.