Espagne: les fêtes de San Fermin à Pampelune annulées pour la 2e année consécutive (maire)

Chargement en cours
Rues désertées pour les fêtes annulées de San Fermin à Pampelune, en Espagne, le 7 juillet 2020
Rues désertées pour les fêtes annulées de San Fermin à Pampelune, en Espagne, le 7 juillet 2020
1/2
© AFP, ANDER GILLENEA

AFP, publié le lundi 26 avril 2021 à 11h52

Les fêtes de San Fermin à Pampelune, dans le nord de l'Espagne, dont les lâchers de taureaux attirent habituellement en juillet des touristes venus du monde entier, sont annulées pour la deuxième année consécutive en raison de la pandémie, a annoncé lundi le maire de la ville. 

Les fêtes de San Fermin à Pampelune, dans le nord de l'Espagne, dont les lâchers de taureaux attirent habituellement en juillet des touristes venus du monde entier, sont annulées pour la deuxième année consécutive en raison de la pandémie, a annoncé lundi le maire de la ville. 

"C'est avec regret que je me vois dans l'obligation d'annuler officiellement les fêtes de la San Fermin pour cette année 2021", a expliqué Enrique Maya lors d'une conférence de presse, en soulignant que la tenue des fêtes "représentait un risque vraiment très élevé" alors que le nombre de personnes vaccinées est encore "loin (du niveau pouvant permettre une) immunité collective".

La région de Navarre, dont Pampelune est la capitale, est l'une des régions espagnoles enregistrant le plus de cas de Covid-19. L'incidence y est en effet d'environ 400, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé datant de vendredi, contre 235 au niveau national.

Cette annulation n'est pas une surprise. Début février, les autorités régionales avaient déjà émis de forts doutes sur l'organisation de ces fêtes, jugeant qu'"une fête internationale comme celle de San Fermin, où se rendent des millions de personnes, ne va pas être possible".

L'an passé, la pandémie avait déjà privé Pampelune de ses fêtes qui se tiennent habituellement du 6 au 14 juillet. Cette seconde annulation représente un nouveau coup de massue pour l'économie locale.

Durant cette période, la ville vit habituellement au rythme des dangereux lâchers de taureaux de combat, dont des centaines de personnes - habillées de blanc et rouge - tentent de s'approcher au plus près, dans les ruelles pavées du centre historique de Pampelune. Des "encierros" qui font chaque année de nombreux blessés et parfois des morts, encornés.

D'autres villes espagnoles ont été contraintes de renoncer, pour la deuxième année consécutive, à leurs fêtes traditionnelles en raison de la pandémie, comme Séville (sud) qui a annulé ses processions religieuses de la Semaine Sainte. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.