Etats-Unis : Joe Biden voit grand pour son premier budget !

Etats-Unis : Joe Biden voit grand pour son premier budget !

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 28 mai 2021 à 23h29

Avec des dépenses record de 6.000 Mds$ en 2022, Joe Biden entend mettre en oeuvre ses promesses de campagne, à savoir d'améliorer l'éducation, la santé, les infrastructures et le climat. Mais la dette des Etats-Unis devrait s'envoler...

Avec des dépenses record de 6.000 Mds$ en 2022, Joe Biden entend mettre en oeuvre ses promesses de campagne, à savoir d'améliorer l'éducation, la santé, les infrastructures et le climat. Mais la dette des Etats-Unis devrait s'envoler...

Le président américain Joe Biden a présenté vendredi le premier budget fédéral de son mandat, caractérisé par un niveau de dépenses record, qui vise à surmonter la crise du Covid-19, mais aussi à transformer le pays en modifiant à long terme le rôle de l'Etat fédéral aux Etats-Unis.

Dans ce projet ambitieux, les dépenses fédérales sont prévues à 6.000 milliards de dollars pour l'exercice fiscal 2022, qui débutera le 1er octobre prochain. A titre de comparaison, le budget 2020 présenté par Donald Trump en 2019 (avant la crise sanitaire, donc) portait sur environ 4.700 Mds$ de dépenses.

Priorité aux infrastructures, à l'éducation, la santé et au climat

Les dépenses totales grimperaient même ensuite jusqu'à 8.200 Mds$ en 2031, essentiellement dans le cadre du vaste plan de relance de l'administration Biden, "Build Back Better", répartis en trois volets : des mesures d'urgence contre le Covid, d'un montant de 1.900 Mds$, adoptées en mars, puis deux plans d'investissement dans les infrastructures (environ 1.700 Mds$ prévus) et dans la famille (1.800 Mds$ prévus).

Par rapport au budget 2021, le projet de Biden demande un hausse de 41% du budget de l'Education, de 23% de celui de la Santé et de 22% pour l'Agence de protection de l'environnement (EPA).

"Reconstruire une nouvelle économie américaine"

Les priorités de ce projet de budget sont donc dans la veine des promesses de campagne du président démocrate, à savoir l'éducation, la santé, les infrastructures et le changement climatique. "Nous devons saisir le moment pour réinventer et reconstruire une nouvelle économie américaine qui investit dans la promesse et le potentiel de chaque Américain", a ainsi déclaré le président américain dans un message adressé vendredi au Congrès.

Après la crise du Covid, "l'Amérique ne peut pas se permettre de simplement revenir à la situation d'avant la pandémie et le ralentissement économique, avec les faiblesses structurelles et les inégalités de l'ancienne économie toujours en place".

Les plans d'investissement, destinés à bâtir la "nouvelle économie américaine" et à créer des millions d'emplois, doivent aussi permettre "aux Etats-Unis de surpasser leurs rivaux", à commencer par la Chine, a estimé Joe Biden. A noter que budget consacré à la défense augmente légèrement en 2022, pour atteindre à 756 Mds$ (+2%).

Hausse des impôts et dette publique record en vue

La contrepartie de la hausse des dépenses sera comme prévu une hausse des taxes sur les entreprises et sur les revenus des Américains les plus riches (plus de 400.000$ par an), détricotant au passage les baisses d'impôts mises en place par Donald Trump. L'impôt sur les sociétés devrait notamment passer de 21% à 28% ( Donald Trump l'avait ramené en 2017 de 35% à 21%).

Malgré ces nouvelles sources de financement, la dette des Etats-Unis, en pourcentage du PIB devrait atteindre des records, pour s'installer à 111,8% du PIB en 2022, contre 109,7% estimé en 2021, et monter à 117% en 2031. Joe Biden a cependant estimé qu'"au fil du temps, les économies réalisées grâce à ces réformes dépasseront le coût des investissements". Il a promis des gains "importants et croissants" et une réduction du déficit annuel "d'ici la fin de la période budgétaire décennale et chaque année par la suite."

La proposition de budget est enfin assortie de prévisions de croissance du PIB de 6,2% en 2022 et de 4,2% en 2023. Le taux de chômage serait compris entre 3,8% et 4% entre 2023 et 2031. L'inflation prévue ne devrait pas dépasser 2,3% par an sur les 10 prochaines années, ce qui peut paraître un peu sous-évalué.

De longues négociations en vue au Congrès

Les négociations budgétaires au Congrès, toujours très longues aux Etats-Unis, vont désormais se mettre en route pour plusieurs mois. Joe Biden peut compter sur des majorités démocrates à la Chambre des représentants et au Sénat. Mais ces majorités sont étroites, surtout à la chambre haute, ce qui entretient le suspense et n'autorise aucune défection dans la camp démocrate.

Ces dernières semaines, un bras de fer s'est déjà mis en place au sujet du plan de rénovation des infrastructures. Alors que les Démocrates ont déjà accepté de raboter leur projet initial, pour le ramener à 1.700 Mds$, les sénateurs républicains ne proposent de leur côté que 928 Mds$ sur huit ans, une proposition qui été rejetée jeudi par les Démocrates.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.