Etats-Unis : le "mur de Trump" construit par l'armée ?

Etats-Unis : le "mur de Trump" construit par l'armée ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 08 janvier 2019 à 23h32

Donald Trump était attendu dans la nuit pour un discours à la Nation sur "la crise humanitaire et de sécurité nationale". Selon des sources proches du dossier, il pourrait annoncer un financement par l'armée du mur transfrontalier avec le Mexique.

Après deux semaines et demi de "shutdown" d'une partie des administrations fédérales américaines, Donald Trump accroît la pression sur ses adversaires démocrates en intervenant solennellement depuis la Maison Blanche pour défendre la construction du mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, qu'il a promis à ses électeurs pendant sa campagne de 2016.

Le président américain devait ainsi s'adresser mardi soir aux Américains "à propos de la crise humanitaire et de sécurité nationale", à 21 heures à Washington (mercredi 03h00 du matin à Paris).

Puiser dans le budget de la Défense

Face au refus des démocrates du Congrès de lui accorder 5,7 milliards de dollars pour financer ce mur, le président américain pourrait changer de stratégie. Au lieu de lier le financement du mur à l'adoption du budget américain (actuellement bloqué par le "shutdown" depuis le 22 décembre), il pourrait utiliser ses pouvoirs présidentiels pour puiser dans le budget... de la Défense.

Ainsi, une partie de la ligne de financement des projets de construction du Pentagone a déjà été approuvée par le Congrès mais n'a pas encore été attribuée. Le montant alloué à la construction dans le budget 2019 est de 10,4 Mds$, sur un budget total de 716 milliards de dollars au total pour la Défense.

Si cette solution était adoptée, elle aurait l'avantage pour les marchés financiers de mettre fin au "shutdown" d'une partie des administrations fédérales, qui menace de peser sur la croissance s'il se prolonge indéfiniment...

Evocation d'un état d'urgence migratoire ?

Toutefois, afin d'avoir accès au budget de la Défense, le président devrait auparavant déclarer un état d'urgence nationale, en vertu du "National Emergencies Act", qui lui permet d'avoir recours à des pouvoirs extraordinaires... Ce recours est cependant encadré juridiquement et serait sans doute contesté en justice par l'opposition.

Ces dernières années, le "National Emergencies Act" a été utilisé par George W. Bush après les attentats du 11 septembre 2001 (pour augmenter les moyens de l'armée au-delà du budget voté) et par Barack Obama lors de l'épidémie de grippe H1N1 (pour lever certaines dispositions du secret médical).

Donald Trump attendu jeudi à la frontière mexicaine

Par ailleurs, le président américain a modifié son projet initial de construire un mur en béton. "Nous envisageons désormais une Barrière d'Acier plutôt que du béton", a indiqué Donald Trump, ajoutant que "c'est à la fois plus solide et moins envahissant". Trump évoque une "bonne solution", d'autant que la barrière d'acier serait "construite aux Etats-Unis".

Afin d'étayer encore son dossier, Donald Trump a indiqué qu'il se rendra jeudi sur place, à la frontière avec le Mexique, "pour rencontrer ceux qui sont en première ligne de la crise humanitaire et de sécurité nationale", a indiqué la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.