Etudes supérieures : quel budget pour quel financement ?

Etudes supérieures : quel budget pour quel financement ?
documentaliste, étudiant, étude, librairies

Boursier.com, publié le lundi 21 mai 2018 à 11h03

Alors que les lycéens en classe de terminale commenceront à recevoir dès demain les réponses à leurs voeux d'orientation sur Parcoursup et que certains sauront où ils étudieront l'an prochain, Cofidis publie les résultats de l'enquête inédite "Études supérieures : budget, financement et bons plans", réalisée en collaboration avec l'institut CSA Research.

A travers cette enquête, Cofidis poursuit l'écoute des Français sur leurs modes de consommation et leur budget...

Parmi les principaux résultats, le budget global consacré aux études supérieures est de 7.118 euros en moyenne par an et par enfant. Ce budget varie significativement selon le type d'études (école de commerce : 10.735 euros par an et par enfant ; école d'ingénieurs en tête : 9.733 euros ; université : 6.473 euros), et si l'enfant réalise ses études en dehors du domicile familial (8.461 euros en moyenne par an et par enfant) et à Paris (9.346 euros en moyenne vs. 6.564 euros en moyenne en province).

Logement en tête

Les principaux postes de dépenses sont le logement (2.107 euros en moyenne par an et par enfant), les frais de scolarité (1.897 euros en moyenne par an et par enfant) et l'alimentation (1.182 euros par an et par enfant).

Les études supérieures constituent un enjeu financier important pour les parents. Même si près de 8 parents sur 10 (79%) déclarent être en mesure de financer les études de leurs enfants, plus de la moitié des parents (55%) déclarent avoir fait des arbitrages financiers pour permettre à leur(s) enfant(s) de faire les études supérieures de leur choix.

Enjeu financier

Cet enjeu financier de taille nécessite pour les parents d'anticiper les dépenses liées aux études supérieures de leur(s) enfant(s) : 79% des parents anticipent ces dépenses. 47% d'entre eux, soit plus d'un tiers des parents au global, commencent à s'en préoccuper plus de 2 ans avant le début des études supérieures, soit dès l'année de seconde.

Les moyens de financement des études supérieures varient significativement selon le niveau de revenus des foyers... Ceux ayant des revenus supérieurs à 4.501 euros nets mensuels puisent principalement dans leur épargne personnelle (97% d'entre eux), alors que les revenus inférieurs à 4.500 euros nets mensuels associent plusieurs modes de financement.

En complément de leur épargne (75%), ils utilisent notamment les revenus issus de l'emploi étudiant de leur(s) enfant(s) (30%) et le crédit à la consommation (14%). Ce dernier est souscrit parce que c'est financièrement plus intéressant que de se servir de leur épargne personnelle (27%) et pour conserver de la trésorerie pour d'autres achats (22%).

Petits boulots

Pour réduire leurs dépenses, les parents ont recours à des bons plans : un tiers d'entre eux (34%) aide leur enfant à trouver un "petit boulot" et 26% prennent des cartes d'abonnement pour les billets de train/avion.

"Le budget des études supérieures s'élève à 7.118 euros en moyenne par an et par enfant. Il s'agit d'un coût important pour les familles et la question du financement est donc cruciale. On observe ainsi que 8 familles sur 10 anticipent les dépenses liées aux études, dont la moitié dès l'année de seconde. Par ailleurs, une famille sur deux doit faire des arbitrages financiers et reporter certains projets, notamment les foyers ayant des contraintes budgétaires", commente Céline François, Directrice Marketing de Cofidis. Elle ajoute : "Alors que les foyers ayant des revenus confortables puisent principalement dans leur épargne pour financer les études supérieures, nous observons que les familles ayant des revenus plus modestes ont recours au crédit à la consommation pour compléter leur épargne personnelle et les revenus du job étudiant de leur enfant."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU