Europe : bientôt un fonds de relance commun contre le Covid-19 !

Europe : bientôt un fonds de relance commun contre le Covid-19 !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 mai 2020 à 22h10

Emmanuel Macron et Angela Merkel sont parvenus lundi à un accord en vue d'un plan de soutien européen de 500 milliards d'euros. Si le mot "coronabonds" n'est plus prononcé, il s'agira bien de mutualiser la dette de l'UE. Une grande première !

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont ressuscité lundi le couple franco-allemand, en proposant lundi un plan de soutien européen commun de 500 milliards d'euros, qui s'ajoutera à un premier plan d'urgence de 500 MdsE adopté en avril et composé en grande partie de prêts garantis.

Après de longues semaines de discussions, l'Union européenne semble donc enfin prête à muscler sa réponse commune à la crise économique sans précédent provoquée par l'épidémie de coronavirus. Suite à une visioconférence entre le président français et la chancelière allemande, la France et l'Allemagne ont donc proposé lundi un plan de relance européen doté de 500 milliards d'euros en dépenses budgétaires, pour les pays les plus touchés par le coronavirus.

Transfert d'argent vers les Etats, régions et secteurs les plus affectés

"Pour soutenir une reprise durable qui rétablisse et renforce la croissance dans l'UE, l'Allemagne et la France soutiennent la création d'un Fonds de relance ambitieux, temporaire et ciblé" dans le cadre du prochain budget de l'UE doté "de 500 milliards d'euros", souligne une déclaration commune.

Ce plan prévoit que la Commission européenne s'endette à hauteur de 500 MdsE et transfère cet argent "aux Etats, régions et secteurs qui ont été le plus affectés" par la pandémie due au coronavirus. Les financements "seront ciblés sur les difficultés liées à la pandémie et sur ses répercussions".

Si les détails doivent encore être précisés, il s'agirait bien pour la première fois d'une forme de financement par une dette commune des Etats européens, émise par l'Union et dépensée par le biais du budget européen.

La Commission européenne va s'endetter "au nom de l'UE"

Le projet, qui doit encore être approuvé par les 27 pays membres, est une petite révolution, dans la mesure où depuis des années, l'Allemagne, ainsi que d'autres pays d'Europe du Nord, s'étaient opposés à toute forme de mutualisation de la dette européenne, en particulier sous la forme d'émissions d'obligations européennes ("eurobonds" ou "coronabonds"). Le mécanisme proposé n'évoque pas ces titres, mais il prévoit tout de même que la Commission européenne finance ce soutien à la relance en empruntant sur les marchés "au nom de l'UE".

L'argent sera progressivement remboursé sur plusieurs années mais "les pays bénéficiaires du plan de relance n'auront pas à rembourser les aides", a précisé Emmanuel Macron. Autrement dit, ils n'auront pas à rembourser à hauteur de ce qu'ils percevront réellement mais uniquement la contribution budgétaire supplémentaire que cela représentera pour eux.

Un projet susceptible de susciter des critiques en Allemagne et en Europe du nord

Emmanuel Macron a souligné qu'il s'agissait "d'une étape majeure" dans l'histoire européenne de ces emprunts européens. "Ce ne seront pas des prêts mais des dotations directes aux pays les plus touchés", a précisé le chef de l'Etat français.

De son côté, Angela Merkel a affirmé que "l'objectif est de faire en sorte que l'Europe ressorte avec une cohésion renforcée et solidaire de cette crise". La chancelière allemande a qualifié la proposition de "courageuse" mais a aussi souligné qu'elle était susceptible de s'attirer des critiques notamment en Allemagne, mais aussi aux Pays-Bas et dans les pays scandinaves.

L'euro réagit à la hausse sur le marché des changes

Les marchés financiers semblaient cependant satisfaits lundi des perspectives de réponse européenne commune à la crise sanitaire et économique. En Bourse, l'indice EuroStoxx 50 a flambé de plus de 5% à la clôture, de même que le CAC 40 (+5,16%) et le DAX allemand (+5,67%).

Sur les marchés des changes, l'euro a bondi : la devise unique européenne grimpait ainsi en soirée de 0,96% à 1,0918$, mais elle cède encore 2,5% depuis le début de l'année face au dollar. Quant au billet vert, il reculait lundi soir face à un panier de 6 devises de référence incluant l'euro (-0,7% à 99,66 points pour l'indice du dollar).

Une stratégie pour une véritable Europe de la santé

Par ailleurs, la France et l'Allemagne ont proposé que l'Union européenne définisse une stratégie commune en matière de santé, afin de renforcer la souveraineté sanitaire des Vingt-Sept et de tirer les leçons de la crise du Covid-19. "Notre réponse à la crise actuelle et aux futures crises sanitaires doit s'appuyer sur une nouvelle approche européenne reposant sur la souveraineté sanitaire stratégique", peut-on lire dans la déclaration commune.

Paris et Berlin proposent notamment de développer des stocks stratégiques communs de produits pharmaceutiques et médicaux et de mettre en place une "task-force" de l'UE chargée de la santé au sein du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Il veut, par ailleurs, augmenter les capacités européennes de recherche et développement dans le domaine des vaccins et des traitements.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.