Examens : face aux blocages, les universités contournent l'obstacle

Examens : face aux blocages, les universités contournent l'obstacle©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 16 mai 2018 à 06h55

Le blocage des universités étant toujours d'actualité en France dans plusieurs établissements, certaines d'entre elles ont décidé de faire passer leurs examens à distance par les étudiants ou bien en privilégiant les notes obtenues en contrôle continu... Un choix par défaut, dans le but de permettre aux élèves de ne pas perdre une année d'étude.

Une pratique peu courante, mais autorisée

Vendredi, certains étudiants n'ont pas pu passer leurs examens, bloqués à l'extérieur du centre d'Arcueil. C'était également le cas lundi pour les universités de Lyon 2 et d'Aix-Marseille. Selon France Inter, plusieurs établissements ont décidé de prendre les devants en organisant des épreuves à distance.

La fac de Nanterre a décidé de modifier la forme des examens qui seront passés en totalité de chez eux par les étudiants. Ce sera également le cas pour ceux de Lyon 2, qui n'ont pas pu accéder à leurs salles d'examen lundi.

Un changement de programme qui est réglementaire puisque les lois stipulent que quatre modes d'évaluation sont possibles à l'université : les devoirs sur table, les oraux, les examens à distance et le contrôle continu.

Une minorité bloque tous ceux qui souhaitent passer leurs examens

Petit à petit pourtant les facs sont évacuées, comme ce fut le cas lundi de celle de Rennes, sans violence. Des interventions qui interviennent toutefois trop tard pour permettre à certains de mettre en place des salles d'examen pour leurs étudiants.

Une situation qui exaspère la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, qui considère que ces blocages mettent en péril l'année de tous les étudiants, qui eux, souhaitent passer leurs examens. "Inadmissible qu'une minorité puisse vouloir empêcher la majorité des étudiants de l'université de Nanterre de passer leurs examens, donc de valider leur année universitaire".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.