"Exit tax" : une hypocrisie française ?

"Exit tax" : une hypocrisie française ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 07 mai 2018 à 07h50

En début de semaine dernière, dans le magazine Forbes, Emmanuel Macron avait annoncé la suppression de l'exit tax pour 2019. Une décision qui a beaucoup fait réagir, notamment l'opposition, qui y voit là un nouveau cadeau fait aux plus fortunés... D'autres considère que cette taxe est typique d'une certaine hypocrisie de la classe politique française, qui sait très bien que les recettes issues de ce prélèvement sont au mieux symboliques, au pire ridicules.

Une taxe inutile ?

Le Premier ministre est le principal soutien du président de la République dans cette affaire : "je ne crois pas du tout à la portée de cette taxe" qui rapporte seulement "entre 10 et 15 millions d'euros par an". Pour Edouard Philippe, l'exit tax était plus un symbole qu'autre chose, et donc pas assez efficace...

Cet impôt, créé par Nicolas Sarkozy, dans le but de lutter contre l'exil fiscal, consiste à taxer la revente d'actions, au moment du transfert de la résidence fiscale hors de France. Ce dispositif vise les personnes qui détiennent plus de 800.000 euros en actions, ou la moitié des actions d'une société.

L'opposition se révolte

Pourtant, selon certains membres de l'opposition, cette décision est un pas de plus fait par le chef de l'Etat en direction des plus riches : Xavier Bertrand, qui a quitté Les Républicains l'année dernière, y voit là "une tentation thatchérienne chez Emmanuel Macron", en référence aux choix ultra-libéraux de l'ancienne Première ministre britannique.

"C'est une décision injuste et coûteuse... C'est une preuve de plus que le gouvernement est complice de l'évasion fiscale et n'entend pas lutter contre ces pratiques immorales", estime la 'France insoumise'. Le parti d'extrême a organisé samedi une manifestation à Paris pour faire la "fête à Macron", qui a réuni un peu moins de 40.000 participants....

Vos réactions doivent respecter nos CGU.