Face aux nouvelles règles de WhatsApp, les utilisateurs se tournent vers Signal

Face aux nouvelles règles de WhatsApp, les utilisateurs se tournent vers Signal
Whatsapp, Messenger, Facebook

Boursier.com, publié le lundi 11 janvier 2021 à 22h22

"Utilisez Signal", a recommandé le patron de Tesla Elon Musk...

WhatsApp, boudé par ses utilisateurs ? Alors que la messagerie instantanée prévoit de renouveler ses conditions d'utilisation, obligeant les utilisateurs à partager leurs données avec sa maison-mère Facebook et ses différentes entités, les nouvelles règles de l'application ont provoqué un tollé, poussant une partie d'entre eux à quitter la plateforme.

Certains se seraient ainsi rabattus sur d'autres applications, supposées plus respectueuses de la vie privée, telles que Signal sur les recommandations du lanceur d'alerte Edward Snowden, ou encore du patron de Tesla et Space X Elon Musk. "Utilisez Signal", avait-il tweeté jeudi dernier. Lundi, l'application figurait toujours en tête des téléchargements sur Apple Store et Google Play dans plusieurs pays...

L'afflux de nouvelles connexions sur Signal avait même provoqué certains problèmes techniques entre jeudi et vendredi dernier. "Nous continuons de battre des records de trafic et d'ajouter de la capacité, alors que de plus en plus de gens s'entendent à dire à dire à quel point ils n'aiment pas les nouvelles conditions de Facebook. De nouveaux serveurs sont prêts à vous servir", a indiqué l'application de messagerie sécurisée sur son compte Twitter dimanche...

Organisation à but non lucratif

Le groupe Signal Advance, qui n'a aucun lien avec la messagerie cryptée plébiscitée par Elon Musk, a d'ailleurs bénéficié d'une confusion et a vu son action s'envoler en bourse... "Nous comprenons que les gens veuillent investir dans la croissance record de Signal, mais il ne s'agit pas de nous", a ainsi souligné Signal, rappelant qu'elle est une organisation à but non lucratif.

Pour rappel, l'application WhatsApp, qui avait été rachetée par Facebook en 2014, avait indiqué dans une notification à ses deux milliards d'utilisateurs que "les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de WhatsApp vont être mises à jour", avec plusieurs changements "clés"...

En acceptant les nouvelles conditions, plus avantageuses en matière de sécurité et d'intégrité selon Facebook, les utilisateurs consentiront alors à partager les données les concernant, non plus uniquement avec WhatsApp, mais aussi avec sa maison-mère, Messenger ou encore Instagram. Le service deviendra toutefois inaccessible pour tous les récalcitrants...

Pas à "des fins publicitaires" en Europe

La directrice de la politique publique de l'application pour les zones Europe, Moyen-Orient et Asie, Niamh Sweeney, a toutefois tenu à mettre les choses au clair. "Il a été rapporté à tort que la dernière mise à jour des conditions d'utilisation et de la politique de confidentialité de WhatsApp impose aux utilisateurs européens d'accepter le partage de données avec Facebook à des fins publicitaires afin de continuer d'utiliser le service. C'est faux !", a-t-elle assuré sur Twitter.

"Facebook n'utilise pas les informations de votre compte WhatsApp Ceci est le résultat de discussions avec la Commission irlandaise de protection des données et d'autres autorités de protection des données en Europe", a également insisté le groupe auprès des 'Echos'.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.