Facebook : des associations s'opposent à la version d'Instagram pour les enfants

Facebook : des associations s'opposent à la version d'Instagram pour les enfants
Instagram, Facebook, données personnelles

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 19 avril 2021 à 09h46

Facebook prépare une version de sa plateforme de photos et vidéos pour les moins de 13 ans...

Facebook prépare une version de sa plateforme de photos et vidéos pour les moins de 13 ans...

Afin de dissuader les enfants de s'inscrire sur Instagram en contournant les restrictions d'âge, Facebook prépare une version de sa plateforme de photos et vidéos pour les moins de 13 ans, qui permettrait à la fois de ne pas priver les plus jeunes de ces applications, mais aussi d'offrir plus de contrôle aux parents...

Cette idée ne fait toutefois pas l'unanimité... Des défenseurs des droits de l'enfant, ainsi que des chercheurs, médecins et psychologues, ont adressé une lettre jeudi au patron du géant des réseau sociaux Mark Zuckerberg, appelant à "annuler le projet de lancement d'une version d'Instagram pour les enfants de moins de 13 ans".

Dans ce courrier envoyé par la Campaign for a commercial-free childhood (CCFC), un collectif qui milite contre le marketing ciblant les enfants, les associations conviennent que "la version actuelle d'Instagram n'est pas sûre pour les enfants de moins de 13 ans et qu'une initiative doit être prise pour protéger les millions d'enfants qui mentent sur leur âge pour pouvoir créer un compte Instagram".

"Pas le bon remède"

"D'autant plus que leur présence sur la plateforme constitue une violation de la loi COPPA (Children's Online Privacy Protection Act) et des lois sur la protection de la vie privée dans d'autres pays", poursuivent-elles. Mais ce projet "n'est pas le bon remède et mettrait les jeunes utilisateurs en danger", ajoutent-elles.

"De plus en plus de recherches démontrent qu'une utilisation excessive du numérique et des réseaux sociaux est nocive pour les adolescents. Instagram, notamment, tire profit de la peur des jeunes de passer à côté d'un événement et de leur désir d'approbation par leurs pairs pour encourager les enfants à consulter frénétiquement leur smartphone et partager des photos avec leurs abonnés", peut-on lire également...

Les auteurs de la lettre estiment également qu'il y a peu de chance que les enfants âgés entre 10 et 12 ans utilisant illicitement l'application ne décident de la quitter pour se tourner vers une version plus adaptée à leur âge.

Aucune publicité selon Facebook

Par ailleurs, les défenseurs des droits de l'enfant ont tenu également à alerter sur le risque accru de pression de la publicité, "ce qui est particulièrement injuste pour le développement des enfants". "Une récente analyse de l'agence Sprout Social a révélé qu'une publication Instagram sur trois est une publicité, tandis que d'autres recherches ont montré que les publicités sponsorisées non divulguées sont monnaie courante" sur la plateforme, soulignent-ils.

Interrogé par la 'BBC', Facebook, propriétaire d'Instagram, a assuré que la déclinaison de la l'application pour les moins de 13 ans ne contiendra aucune publicité et que des spécialistes de l'enfance seront consultés au cours du développement.

"Les enfants sont déjà en ligne et veulent entrer en contact avec leur famille et leurs amis, s'amuser et apprendre. Nous voulons les aider à le faire d'une manière sûre et adaptée à leur âge, et trouver des solutions pratiques au problème actuel concernant les enfants qui mentent sur leur âge pour accéder aux applications", a expliqué le géant américain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.