Facebook : le temps passé sur le réseau recule

Facebook : le temps passé sur le réseau recule
Facebook silhouette

Boursier.com, publié le jeudi 01 février 2018 à 10h55

Les revenus de Facebook ont encore atteint un niveau record au quatrième trimestre 2017, à 12,97 milliards de dollars contre 8,81 milliards au quatrième trimestre 2016. Sur l'ensemble de 2017, le chiffre d'affaires a également progressé de 47%, à 40,65 milliards.

Lors de la présentation de ses résultats financiers mercredi soir à Wall Street, le groupe de Mark Zuckerberg a insisté sur le fait que stratégie offensive de développement dans le mobile et la vidéo était payante, et que ses nouveaux choix éditoriaux allaient apporter plus de qualité aux utilisateurs.

Moins de temps en ligne

Le réseau compte 1,4 milliards d'utilisateurs actifs quotidiens, mais la progression trimestrielle est la plus faible jamais enregistrée par le groupe. Aux Etats-Unis et au Canada, ces derniers sont passés de 185 millions au troisième trimestre 2017, à 184 millions au quatrième, mais ce phénomène n'inquiète pas la direction. En base mensuelle, le nombre d'utilisateurs ressort à 2,13 milliards au 31 décembre 2017, en croissance de 14%.

Plus globalement, les utilisateurs de Facebook passent de moins en moins de temps sur le réseau social : quelque 50 millions d'heures par jour en moins à la fin de 2017, avant même les changements annoncés par le groupe au mois de janvier, susceptibles de se traduire par une nouvelle baisse du temps d'utilisation.

Fin de la désinformation ?

"Le facteur le plus important de notre activité n'a jamais été uniquement le temps passé en ligne, c'est la qualité des conversations et des connexions", a déclaré Mark Zuckerberg mercredi soir. Le 20 janvier, Facebook, accusé d'avoir alimenté la propagation de "fausses informations" durant la campagne présidentielle américaine de 2016, a annoncé son intention d'établir un classement hiérarchique des sources d'informations "fiables" dans le flux des messages postés sur ses réseaux, le groupe voulant par là lutter contre le "sensationnalisme" et la "désinformation".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.