Facebook peut-il traverser une crise de confiance, après le scandale ?

Facebook peut-il traverser une crise de confiance, après le scandale ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 26 mars 2018 à 10h50

Le fondateur et patron de Facebook met pourtant du coeur à l'ouvrage pour faire oublier le scandale, mais son réseau social semble bien traverser une crise de confiance. Mark Zuckerberg a présenté ses excuses aux Britanniques ce weekend après le siphonnage de données de millions d'utilisateurs par le cabinet d'analyse Cambridge Analytica. Il s'est offert des encarts publicitaires dimanche dans la presse du Royaume-Uni, dans lesquels il reconnaît avoir la responsabilité de protéger l'information qu'il recueille. "Si nous ne pouvons pas (le faire), nous ne méritons pas votre information", est-il écrit.

Pourtant, des enquêtes d'opinion publiées dimanche aux Etats-Unis et en Allemagne montrent qu'une majorité de la population perd confiance dans Facebook en ce qui concerne la question de la protection des données personnelles. Moins de la moitié des Américains sont convaincus que le site respecte la loi américaine sur la protection de la vie privée, selon une enquête Reuters/Ipsos publiée dimanche.

Une autre étude publiée par le journal allemand 'Bild am Sonntag' montre que 60% des Allemands craignent que Facebook et d'autres réseaux sociaux aient un impact négatif sur la démocratie. Menée par Kantar EMNID, une division du groupe publicitaire WPP, elle indique par ailleurs que seuls 33% des personnes interrogées trouvent que le réseau social a un impact positif sur la démocratie, alors que 60% d'entre elles pensent le contraire.

Difficile de lâcher Facebook

De quoi faire décrocher les utilisateurs ? Il est encore trop tôt pour savoir si cette défiance à l'égard de Facebook va entraîner une baisse de son utilisation, note l'analyste d'eMarketer, Debra Williamson. Les clients des banques ou d'autres secteurs ne coupent pas nécessairement les liens même après avoir perdu confiance, souligne-t-elle. "Il est psychologiquement plus difficile de lâcher une plate-forme comme Facebook qui est devenue relativement bien intégrée dans la vie des gens", ajoute-t-elle.

Sous la bannière DeleteFacebook, une campagne d'incitation au désabonnement a été lancée cette semaine, notamment sur Twitter. Le titre Facebook est également chahuté en bourse, puisqu'il a perdu plus de 10% depuis le début de l'affaire sur le Nasdaq à New York...

Pourtant, des données fournies à Reuters par la société israélienne SimilarWeb, qui mesure les audiences en ligne dans le monde, montrent que l'utilisation de Facebook sur les grands marchés et dans le monde est restée stable la semaine dernière.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Facebook peut-il traverser une crise de confiance, après le scandale ?
  • avatar
    chti74 -

    on ne peut avoir confiance dans ces réseaux asociaux qui abusent de la naïveté des gens !!!