Facebook retire des pubs de la campagne de Trump comportant un symbole nazi

Facebook retire des pubs de la campagne de Trump comportant un symbole nazi
Facebook logo

Boursier.com, publié le vendredi 19 juin 2020 à 12h32

Les publicités présentaient des triangles rouges inversés, un symbole utilisé par les nazis pour désigner les prisonniers politiques...

Nouvel épisode de la guerre opposant Donald Trump aux réseaux sociaux.... Alors que le réseau social de Mark Zuckerberg refusait jusqu'ici de supprimer ses publications controversées, Facebook a annoncé jeudi avoir retiré des posts et des publicités publiés par la campagne de réélection du président américain pour violation de la politique de la compagnie à l'égard de la haine raciale.

Les publicités présentaient des triangles rouges inversés, un symbole utilisé par les nazis pour désigner les prisonniers politiques, accompagnant un texte demandant aux usagers de Facebook de signer une pétition contre le mouvement antifasciste.

"Notre politique interdit l'utilisation de symboles de groupes haineux pour identifier des prisonniers politiques sans le contexte qui le condamne ou en discute", a indiqué un porte-parole du réseau social.

Alerte donnée par le 'Washington Post'

Le symbole se trouvait sur des publicités présentées sur des pages associées à Donald Trump et au vice-président Mike Pence, ainsi que dans des messages publiés sur la page de "l'équipe Trump". L'alerte avait d'abord été donnée par le 'Washington Post', qui a signalé ces contenus problématiques à la plateforme.

"Nous n'autorisons pas les symboles qui représentent des organisations haineuses à moins que ce soit pour les condamner", a réaffirmé au média Nathaniel Gleicher, le directeur des règlements sur la cybersécurité chez Facebook.

Des tweets déjà signalés

Le chef de la sécurité du réseau social a également indiqué que la compagnie prendrait des mesures similaires si le symbole apparaissait à nouveau sur le réseau social. A cinq mois de l'élection présidentielle, le débat sur la modération des publicités et propos politiques sur les plateformes continue d'agiter les Etats-Unis. Facebook donne également désormais la possibilité à ses utilisateurs de désactiver toutes les publicités politiques.

Par ailleurs, Twitter a récemment signalé deux tweets du président américain, les qualifiant comme "trompeurs". Contrarié, Donald Trump avait alors accusé la plateforme de microblogging d'"interférer" dans la présidentielle américaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.