Facebook s'attaque à une "ferme à trolls" en Russie

Facebook s'attaque à une "ferme à trolls" en Russie©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 04 avril 2018 à 10h05

Facebook, toujours sous pression avec le scandale des données personnelles provoqué par le cabinet Cambridge Analytica, tente de faire le ménage, et surtout communique sur ses actions. Son patron Mark Zuckerberg a annoncé que le réseau social avait fermé plusieurs centaines de comptes russes et de pages créés par une "ferme à trolls". Leurs activités avaient visé à influencer le résultat de l'élection présidentielle américaine de 2016.

Faceboook précise que de nombreux articles et pages détruits provenaient de la Federal News Agency (FAN) basée en Russie et dont l'équipe de sécurité du réseau social a établi qu'elle était technologiquement et structurellement liée à l'Internet Research Agency basée à Saint-Pétersbourg.

Moscou dans le viseur

Cette agence (FAN) a "de manière répétée agi pour tromper et manipuler les gens à travers le monde et nous ne la voulons plus nulle part sur Facebook", a dit Zuckerberg. "Il est clair que les éléments que nous avons rassemblés montrent que cette organisation est contrôlée et dirigée" par l'Internet Research Agency, a-t-il précisé.

Le réseau social est sous pression depuis la découverte que les données de quelque 50 millions d'utilisateurs ont été siphonnées par un cabinet de conseil et d'analyse, Cambridge Analytica, qui a étroitement collaboré à la campagne de Donald Trump.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.