Facebook supprime les publicités dénonçant une fraude électorale aux Etats-Unis

Facebook supprime les publicités dénonçant une fraude électorale aux Etats-Unis
Facebook, contenu haineux

Boursier.com, publié le jeudi 01 octobre 2020 à 10h50

Cette mesure a été prise après le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden, lors duquel le président républicain a de nouveau déclaré que le scrutin allait être entaché d'une fraude à cause du vote par voie postal...

Facebook fait le ménage... A un mois de la présidentielle, le géant des réseaux sociaux a annoncé qu'il interdisait sur ses plateformes les publicités dénonçant une vaste fraude électorale aux Etats-Unis, suggérant que les résultats de l'élection présidentielle du 3 novembre seraient invalides, ou critiquant toute méthode de vote.

"A l'approche du jour du scrutin, nous voulons clarifier davantage les politiques que nous avons récemment annoncées. La semaine dernière, nous avons dit que nous interdirions les publicités faisant des annonces de victoire prématurées. Nous n'autoriserons pas non plus les publicités dont le contenu cherche à décrédibiliser le résultat d'une élection", a expliqué le responsable des publicités de Facebook Rob Leathern, sur son compte Twitter.

"Par exemple, cela inclurait le fait de qualifier une méthode de vote intrinsèquement frauduleuse ou corrompue, ou d'utiliser des incidents isolés de fraude électorale pour délégitimer le résultat d'une élection", a-t-il précisé.

Facebook critiqué par le passé

Ces nouvelles mesures, qui concernent les plateformes Facebook et Instagram, viennent s'ajouter à de précédentes restrictions décidées par le géant américain du numérique dans le but d'éviter une proclamation de victoire prématurée. Pour rappel, la géant américain avait été critiqué par le passé pour avoir refusé de vérifier la véracité des publicités politiques et de ne pas lutter contre des campagnes croissantes de désinformation.

Ces annonces interviennent également au lendemain du premier débat entre Donald Trump et Joe Biden, lors duquel le président républicain a de nouveau déclaré - sans apporter de preuve - que le scrutin allait être entaché d'une fraude à cause du vote par voie postale.

130 comptes Twitter supprimés

De son coté, Twitter a également indiqué mercredi avoir supprimé 130 comptes accusés d'avoir tenté de perturber les discussions publiques durant le premier débat aux Etats-Unis entre le président républicain Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden en amont du scrutin du 3 novembre. La plateforme de microblogging a précisé que les comptes, qui semblaient être liés à l'Iran, avaient été supprimés sur la base de "renseignements" fournis par le FBI.

Selon Twitter, ces comptes étaient peu suivis et n'ont pas provoqué d'impact dans le débat public, précisant que l'ensemble des informations et des contenus de ces comptes seraient rendus publics une fois l'enquête terminée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.