Fébrile, la Bourse de Paris termine en petite hausse de 0,13%

Fébrile, la Bourse de Paris termine en petite hausse de 0,13%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 18 mars 2021 à 18h33

La Bourse de Paris a avancé de 0,13% jeudi à l'issue d'une séance hésitante, au lendemain d'une réunion de la Banque centrale américaine suivie par une nette tension sur les marchés obligataires mondiaux.

La Bourse de Paris a avancé de 0,13% jeudi à l'issue d'une séance hésitante, au lendemain d'une réunion de la Banque centrale américaine suivie par une nette tension sur les marchés obligataires mondiaux.

L'indice vedette CAC 40 a pris 7,97 points à 6.062,79 points.

Au lendemain de records, Wall Street accusait le coup, reculant sur les indices Nasdaq et S&P 500.

"Le marché s'est fait rattraper par la patrouille après s'être bien comporté la veille", commente auprès de l'AFP Philippe Cohen, gérant chez Kiplink Finance, voyant là "une incompréhension et une contradiction dans les propos de la Fed" au lendemain de sa réunion.

La puissante institution de Washington table désormais sur une croissance de 6,5% du produit intérieur brut cette année contre 4,2% précédemment, grâce notamment à l'accélération de la campagne de vaccination et l'adoption de plans de relance ambitieux. 

Le marché anticipe donc une nette progression de l'inflation liée au contexte de normalisation économique, ce qui s'est traduit jeudi par une forte tension sur le rendement des obligations.

Le taux sur la dette américaine à dix ans, qui influence ceux des crédits aux entreprises et immobiliers, évoluait à 1,738%, à ses plus hauts niveaux depuis début 2020.

La tension sur les taux touchait aussi l'Europe, le taux français à dix ans évoluant à -0,020% et le taux allemand à -0,266%.

La 5G arrive à Paris

Les opérateurs télécoms Orange (+0,34% à 10,48 euros) et SFR ont donné le coup d'envoi de la 5G à Paris où le réseau sera mis en service à partir de vendredi, ont-ils annoncé jeudi à l'issue d'une dernière réunion avec la mairie, mettant fin à un long feuilleton politique.

Les bancaires grimpent

La progression des rendements obligataires a bénéficié aux valeurs bancaires: BNP Paribas a pris 2,34% à 52,89 euros, Société Générale 3,87% à 22,81 euros et Crédit Agricole 2,18% à 12,44 euros.

Sartorius Stedim Biotech décolle

Le fournisseur de matériels pour le secteur biopharmaceutique a bondi en tête du SBF 120 (+6,21% à 359,00 euros) après avoir affiché son optimisme pour 2021, relevant ses prévisions de croissance et de rentabilité.

Akka s'enfonce

A l'autre extrémité du spectre, Akka Technologies a plongé de 12,78% à 23,20 euros, lesté par une perte de 168,8 millions d'euros sur l'exercice 2020, du fait d'un recul de 16,5% de ses ventes à 1,5 milliard d'euros lié à la crise du coronavirus.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.