Fermeture des voies sur berges : du soutien pour Hidalgo !

Fermeture des voies sur berges : du soutien pour Hidalgo !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 mars 2018 à 09h50

Le sondage tombe à pic pour aider la maire de Paris qui ne veut pas revenir en arrière sur la piétonnisation des berges de la Seine... Plus de la moitié des Parisiens (55%) se déclarent ainsi clairement favorables au maintien de la piétonnisation des berges de la rive droite de la Seine, d'après un sondage Ipsos publié ce jeudi.

Le tribunal administratif de Paris a annulé le 21 février dernier la fermeture à la circulation des voies sur berges sur la rive droite de la Seine, remettant en cause les décisions d'Anne Hidalgo.

Qualité de l'air

Une majorité de personnes interrogées (58%) estime que cette piétonnisation "contribue à préserver la santé des habitants" et "contribue à un objectif d'amélioration de la qualité de l'air", d'après cette étude réalisée par Ipsos.

66% des Parisiens affirment que "cette décision améliore le cadre de vie des habitants" et, également à 66%, pensent que cela "permet de faire reculer la place de la voiture à Paris". Ce sondage a été mené du 2 au 6 mars auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus...

Utile et nécessaire

Anne Hidalgo a annoncé dernièrement qu'elle comptait passer outre l'annulation par le tribunal administratif de la fermeture à la circulation automobile des voies sur la rive droite de la Seine.

"Ma conviction est que la conquête de cet espace par les piétons et les circulations douces était utile et nécessaire... D'ailleurs, les désagréments pour les automobilistes sont aujourd'hui limités. En un an, le trafic de report a baissé de 28,8% sur les quais hauts rive gauche, de 11,2% sur les quais hauts rive droite et de 5,4% sur le boulevard Saint-Germain. Les encombrements sont donc bien temporaires", a expliqué Anne Hidalgo à 'Libération'.

Manque de pédagogie ?

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a pour sa part jugé que l'interdiction de la circulation automobile sur les berges de la Seine allait "dans le sens de l'histoire" mais qu'Anne Hidalgo, à qui elle a apporté un soutien en demi-teinte, avait manqué de pédagogie.

"Le sens de l'histoire, c'est de réduire la place de la voiture dans les villes", a-t-elle dit dans le cadre du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI. "Remettre des voitures sur les voies sur berges, personne ne comprendrait autour de nous (...) Shanghaï a reconquis les berges de ses fleuves, Bordeaux aussi... C'est ce qu'il se passe partout !"

Alternatives

Mais "ces transitions, c'est important de les expliquer et de les accompagner", a-t-elle ajouté... "Il faut le faire dans la concertation, en expliquant, en proposant des alternatives." "Manifestement, la décision d'Anne Hidalgo n'a pas été très bien comprise", a-t-elle conclu. "Donc, je pense qu'il faut de l'explication, de la pédagogie et de l'accompagnement."

La présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, propose quant à elle un plan de "compromis". L'élue LR prône des mesures "alternatives et progressives", "moins brutales", qui réintroduisent temporairement la voiture électrique ou hybride sur les voies sur berge jusqu'à leur piétonnisation totale en 2021...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Fermeture des voies sur berges : du soutien pour Hidalgo !
  • avatar
    tontoncalou -

    Encore un sondage bidouillé ! Allez soyons fou : poussons le raisonnement jusqu'au bout : Il faut interdire tous les véhicules "polluant" dans paris ! Alors là, vous les pauvres parisiens BOBO, vous allez crever la gueule ouverte car vous pleurerez votre bouffe, votre plombier, votre toubib .....!

  • avatar
    lecauchoix -

    la moitié des parisiens favorable. Quelle surprise. Quand on a tous les moyens de transports disponibles pour éviter la voiture. Ok. Mais ces parisiens qui sont d'accord, que deviendraient ils si les banlieusards ne venaient plus travailler à Paris.

    avatar
    Vinc2 -

    Ben ils auraient moins de chromage.......