Fessenheim : l'arrêt du réacteur numéro 1 lancé samedi

Fessenheim : l'arrêt du réacteur numéro 1 lancé samedi©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 février 2020 à 18h08

Nouvelle étape dans le projet du gouvernement de réduire la part du nucléaire de 75% à 50% dans la production d'électricité du pays d'ici 2035.

Fin de parcours pour la plus vieille centrale nucléaire française... EDF lancera samedi l'arrêt du réacteur no1 de Fessenheim (Haut-Rhin), avant un arrêt complet du site programmé le 30 juin. Un décret gouvernemental abrogeant l'autorisation d'exploiter cette centrale nucléaire, conformément à un calendrier annoncé en septembre dernier, a été publié mercredi au Journal officiel.

"Cet événement, annoncé et repoussé de manière récurrente par les précédents gouvernements, (...) constitue une première étape dans la stratégie énergétique de la France, qui vise un rééquilibrage progressif entre l'électricité d'origine nucléaire et l'électricité d'origine renouvelable tout en poursuivant la baisse des émissions de gaz à effet de serre issues de la production d'électricité grâce à la fermeture des centrales à charbon d'ici 2022", déclare Matignon dans un communiqué.

Réduire la part du nucléaire à 50%

Cette décision s'inscrit dans le cadre du projet du gouvernement de réduire la part du nucléaire de 75% à 50% dans la production d'électricité du pays d'ici 2035. Pour atteindre cet objectif, 14 des 58 réacteurs du parc actuel seront arrêtés d'ici à cette date, dont les deux unités de Fessenheim.

Deux réacteurs seront arrêtés en 2027-2028 mais deux pourraient également l'être dès 2025-2026 si les voisins européens de la France accélèrent leur transition énergétique, pour un total de quatre à six unités fermées avant 2030.

EDF sera indemnisé par l'Etat à hauteur de 400 millions d'euros pour la fermeture de la centrale de Fessenheim, des versements supplémentaires pouvant également intervenir ultérieurement.

Inquiétudes pour l'emploi

Interrogée mercredi sur RMC, Elisabeth Borne a assuré que la fermeture de Fessenheim n'entraînerait aucune suppression d'emploi.

"On s'est assuré auprès d'EDF que tous les salariés de la centrale retrouveront un emploi", a dit la ministre de la Transition écologique. "Il n'y aura aucune perte d'emploi. Les salariés d'EDF seront tous reclassés, il y aura un accompagnement particulier pour les sous-traitants et aussi un accompagnement pour les commerçants."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.