Fessenheim: Sébastien Lecornu visite la centrale nucléaire

Chargement en cours
 Des salariés de Fessenheim manifestent contre la fermeture de la centrale, le 19 janvier 2018

Des salariés de Fessenheim manifestent contre la fermeture de la centrale, le 19 janvier 2018

1/3
© AFP, FREDERICK FLORIN

AFP, publié le samedi 20 janvier 2018 à 11h58

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, s'est rendu samedi matin à la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), au terme d'un déplacement de trois jours consacré à la fermeture du site fin 2018 ou en 2019, a-t-on appris auprès de son entourage.

"Le sens de sa visite est d'avoir un échange sur la situation de la centrale et d'une manière globale sur la politique énergétique du pays", a indiqué à l'AFP son entourage.

M. Lecornu est arrivé à la centrale vers 08H00 et "a fait plusieurs étapes, notamment à la salle des machines et d'autres installations", accompagné du maire de Fessenheim, Claude Brender, de la présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, Brigitte Klinkert, et du député (LR) de la circonscription, Raphaël Schellenberger, a précisé cette même source.  

La visite devrait durer "la matinée, jusqu'au déjeuner", a-t-elle ajouté.

Vendredi, M. Lecornu avait installé à la préfecture de Colmar le comité de pilotage sur la reconversion du site nucléaire de Fessenheim, la doyenne du parc français qui doit fermer fin 2018 ou en 2019.

"La centrale fermera, j'assume cette décision,  (...) Je ne viens pas avec un chèque, mais je ne viens pas les mains vides. Il s'agit de construire un projet pour le territoire qui soit exemplaire", avait assuré le secrétaire d'Etat lors de l'inauguration du comité.

Le site emploie directement 850 salariés d'EDF et 330 salariés permanents d'entreprises prestataires, sans compter les 2.000 emplois indirects et induits.

"C'était utile qu'il vienne quand même pour se rendre compte de l'installation, que ce n'est pas une vieille installation. Elle est encore tout à fait en capacité de fonctionner de longues années", a réagi samedi auprès de l'AFP le maire de Fessenheim, Claude Brender. "C'est un véritable gâchis industriel", a-t-il regretté.

Selon M.Brender, "il n'y avait quasiment personne sur le site (samedi matin), on a croisé quelques salariés".

Située tout près de la frontière avec la Suisse et avec l'Allemagne, la centrale de Fessenheim a été mise en service en 1977. Elle comporte deux réacteurs à eau pressurisée d'une puissance de près de 900 mégawatts (MW) chacun qui produisent l'équivalent de 65% de l'électricité consommée en Alsace.

Depuis de nombreuses années, les écologistes français, allemands et suisses dénoncent sa vétusté. L'installation est construite sur une zone sismique et en contrebas du Rhin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Fessenheim: Sébastien Lecornu visite la centrale nucléaire
  • avatar
    ralleur -

    La centrale fermera, j'assume cette décision, (...) Je ne viens pas avec un chèque, mais je ne viens pas les mains vides. Il s'agit de construire un projet pour le territoire qui soit exemplaire", avait assuré le secrétaire d'Etat lors de l'inauguration du comité
    Il ne vient pas les mains vides mais surtout la tête remplies d'idées car ce gouvernement n'a que ça à offrir ! il pense que les éoliennes fabriquées ailleurs qu'en France ça va apporter du travail "peut être à les regarder ?"

  • avatar
    mich60 -

    aux USA ,la meme centrale tourne depuis 60 ans ,et va encore tournée au minimum 20 ans .et nous les intérimaires qu'allons nous faire? . je commence a chercher et a mon age bientot 58 ans ,on vous dit que vous etes trop vieux.
    s'est du gachis. ces jeunes ministres ce rendent pas compte du désespoir ,qu'ils vont semer. car eux après leur mandat ,nous allons leurs payer une grosse retraite ,mais en retour ,ils nous enfoncent . pauvre france .demain avec le tout électrique ,on verra.déjà de nos jours ,en certaines période ,la france achète du courant a plus de 600 euros le MW ,et le revend quelques fois a 3 ou 4 euros le MW .cherchez l'erreur. on est gouvernés par des incapables .

    avatar
    ralleur -

    mais, le gouvernement n'est que dans les déclarations sans même étudier le comment ou le pourquoi de la chose ! On a dit :ON VA FERMER alors, on ferme sans envisager le remplacement ou simplement en se basant sur des idées écolos qui ne vient pas plus loin que le bout du nez ! COMMENT FOURNIR ASSEZ DE COURANT POUR LES INDUSTRIES LES MENAGES ET LES VOITURES ? ou alors combien de millions d'éoliennes qui drainerons notre planète ?

  • avatar
    aida58 -

    A qui et comment nuit-elle ????
    pourquoi la supprimer ???
    Tt ce qui est ancien doit être supprimé par cette nouvelle société qui dépense du fric pour montrer qu'elle crée, elle aussi !!!!
    pauvres employés....................

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]