Financement de campagne lybien : Nicolas Sarkozy mis en examen

Financement de campagne lybien : Nicolas Sarkozy mis en examen
Nicolas Sarkozy

Boursier.com, publié le jeudi 22 mars 2018 à 10h15

Après deux jours de garde à vue, l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, a été mis en examen pour financement illicite de campagne électorale, corruption passive et recel de détournement de fonds publics libyens.

Sarkozy souhaitait le statut de "témoin assisté"

Selon 'Le Figaro', Nicolas Sarkozy se dit victime d'une manipulation. C'est en tout cas ce qu'il a dénoncé face aux juges durant sa garde à vue. Il nie les faits qui lui sont reprochés et aurait demandé, non pas à être mis en examen, mais que le statut de "témoin assisté" soit retenu.

Il a bien évidemment dénoncé les accusations mensongères selon lui portées à son encontre par Ziad Takieddine. L'homme d'affaires franco-lybien avait avoué avoir apporté au ministère de l'Intérieur, fin 2006 et début 2007, plusieurs valises d'argent liquide préparées par le régime libyen, pour un montant total de 5 millions d'euros.

Officiellement, Les Républicains le soutiennent

Une mise en examen qui fait beaucoup réagir, notamment Xavier Bertrand, Président LR du conseil régional des Hauts-de-France, qui s'est exprimé sur CNEWS : "Quand on fait de la politique, avant même d'être jugé par la justice, on est déjà jugé". L'ancien secrétaire général de l'UMP souhaite que la version de Nicolas Sarkozy soit entendue avant tout jugement médiatique.

"Depuis le 11 mars 2011, je vis l'enfer de cette calomnie", a déclaré l'ancien président de la République aux juges au cours de son interrogatoire, toujours selon des propos rapportés par 'Le Figaro'. "À ma connaissance, aucun élément tangible autre que les déclarations de la famille Kadhafi, du clan, des affidés n'est susceptible d'apporter le moindre crédit à leur propos", a-t'il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.