Fiscalité : les réformes qui passent, et celles qui coincent

Fiscalité : les réformes qui passent, et celles qui coincent©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 septembre 2017 à 21h16

Les mesures fiscales prévues par le gouvernement sont diversement perçues par les Français, qui ont du mal à comprendre quel est le projet général d'Emmanuel Macron, malgré les efforts de pédagogie déployés par le gouvernement.

Ainsi, selon un sondage Odoxa publié lundi par 'Les Echos' sur son site internet, certaines réformes suscitent de fortes réserves, tandis que d'autres sont bien accueillies. Par exemple, la transformation de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en Impôt sur la fortune immobilière (IFI) est approuvée par une majorité de 54% de Français.

"Difficulté à convaincre" sur le projet fiscal global

En revanche, les Français sont 56% à juger "mauvaise" la politique fiscale générale du gouvernement, ce qui constitue une hausse de 6 points par rapport à un sondage similaire mené en juillet...

La nouvelle enquête, réalisée par l'institut Odoxa avec Guibor pour le compte des 'Echos' et de "Radio classique', montre donc que les Français deviennent de plus en plus sceptiques sur  la politique fiscale du gouvernement.

"C'est le signe d'une difficulté à convaincre de l'efficacité de la stratégie. Aux yeux des Français, Emmanuel Macron n'arrive pas à dessiner le chemin sur lequel il veut les amener", juge Céline Bracq, cofondatrice et directrice générale d'Odoxa, citée par 'Les Echos'.

Les réformes du "Pinel" et de la taxe d'habitation passent bien...

Si la stratégie d'ensemble ne convainc pas les Français, certaines mesures prises séparément sont approuvées, dont la réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) mais aussi le projet de suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français, qui est approuvée à 70%.

La limitation du dispositif immobilier Pinel aux seules zones très tendues est également accueillie positivement  à 60%, tandis que la mise en vente des participations de l'Etat dans des entreprises non stratégiques est approuvée à 58%.

...mais la taxation des PEL à 30% suscite un tollé

En revanche, les contribuables sont réticents face à deux autres mesures qui touchent directement à leur épargne. La décision d'appliquer le nouveau prélèvement fiscal unique de 30% aux futurs versements sur les contrats d'assurance vie supérieurs à 150.000 euros est rejetée à 62%.

Quant à l'imposition des revenus du Plan épargne logement (PEL) au forfait de 30% à partir du 1er janvier 2018, elle est massivement refusée à 82%.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Fiscalité : les réformes qui passent, et celles qui coincent
  • avatar
    figaro2 -

    Si le but du gouvernement est de relancer la consommation en incitant à vider les bas de laine (PEL ou autres) , les banques vont finir par tousser!

    avatar
    tfcgirl09 -

    et bien elles vont tousser jusqu à "s'étoiuffer

    avatar
    pierre_51 -

    certes elles vont tousser à s'en etouffer sauf qu'au final ce sera vous qui payerez par le biais de charges sur la tenie de vos petits comptes! au final celui qui toussera ce sera vous!