Ford Motor va supprimer 7.000 emplois

Ford Motor va supprimer 7.000 emplois
Ford Fiesta

Boursier.com, publié le lundi 20 mai 2019 à 18h17

Ces réductions de postes interviennent alors que de nombreux constructeurs automobiles mondiaux ont du mal à faire face à la préférence des consommateurs pour les véhicules multisegments et SUV, au détriment des berlines.

C'est une annonce qui ne devrait pas plaire au président américain Donald Trump... Ford Motor va réduire ses effectifs d'environ 10% avec la suppression de 7.000 emplois d'ici fin août dans le cadre d'un vaste de plan de restructuration destiné à lui faire économiser 600 millions de dollars (529,2 millions d'euros) par an.

Dans un courriel adressé aux salariés, Jim Hackett, le directeur général du constructeur automobile, a précisé que ces suppressions de postes se feraient par le biais de départs volontaires et de licenciements. Un porte-parole du constructeur automobile a aussi annoncé un gel des recrutements. Environ 2.300 des postes supprimés se trouvent aux Etats-Unis, les autres étant situés en Europe, en Chine et en Amérique du Sud.

Réduire la bureaucratie

Ford entend baisser de près de 20% le nombre de ses cadres supérieurs afin de simplifier les procédures administratives et d'accélérer la prise de décision, a ajouté Jim Hackett.

"Pour réussir dans notre secteur concurrentiel et positionner Ford dans un avenir en mutation rapide, nous devons réduire la bureaucratie, responsabiliser les managers, accélérer la prise de décision, nous concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée et baisser les coûts", a-t-il déclaré.

Ford poursuit ses efforts de restructuration en Europe, en Chine, en Amérique du Sud et sur d'autres marchés internationaux et le groupe compte aboutir d'ici fin août, a déclaré Jim Hackett. Le titre Ford évoluait en baisse de 0,5% lundi à Wall Street. Il a grimpé de 34% depuis le 1er janvier, après un plongeon en 2018.

Ces réductions de postes interviennent alors que de nombreux constructeurs automobiles mondiaux ont du mal à faire face à la préférence des consommateurs pour les véhicules multisegments et SUV, au détriment des berlines. La baisse des ventes mais aussi les coûts pour faire face à des seuils de pollution plus stricts sur des marchés comme la Chine et l'Europe pèsent également. Les rivaux de Ford aussi allègent leurs effectifs : ces six derniers mois, 3.000 suppressions de postes (7% des effectifs) ont été annoncées par Tesla, 4.500 par le britannique Jaguar Land Rover (10%), et 14.000 par General Motors.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.