Ford : nouvelle offre de Punch pour le site de Blanquefort

Ford : nouvelle offre de Punch pour le site de Blanquefort©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 février 2019 à 18h18

Nouvelle tentative pour le groupe belge, à l'issue d'une réunion très attendue ce lundi par les salariés.

Le groupe Punch devait soumettre ce lundi à Ford une nouvelle offre de reprise du site de Blanquefort (Gironde), a annoncé le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. Une nouvelle tentative pour le groupe belge, alors que Ford a refusé le 13 décembre une première proposition - Bruno Le Maire avait alors dénoncé une "trahison".

La nouvelle proposition "nécessite qu'un accord soit trouvé dans les prochains jours", précise Bercy dans un communiqué diffusé après une rencontre entre Bruno Le Maire, des syndicats du groupe automobile américain et des élus locaux.

Détermination

Cité dans le communiqué, le ministre se dit "déterminé à trouver une solution de reprise viable pour le site de Ford Blanquefort". "Il nous reste peu de temps pour ce faire. Je mettrai donc toute mon énergie aux côtés des salariés et des élus, pour donner au projet de Punch toutes ses chances", ajoute-t-il.

Bercy "souhaite que cette offre apporte une activité suffisante au site, permettant d'y garantir l'emploi des salariés repris, et sécurisant la cession de l'entreprise par Ford", poursuit le communiqué.

Pression du gouvernement

Le gouvernement français, fortement impliqué dans ce dossier, avait pressé Ford d'accepter la première offre de Punch, qui prévoyait le maintien de quelque 400 des 850 emplois du site de fabrication de boîtes de vitesse.

En février 2018, Ford Motor Company avait annoncé sa décision de ne plus investir dans son usine de Blanquefort, spécialisée dans la fabrication de boîtes de vitesse, et projeté une fermeture pure et simple d'ici la fin 2019 si aucun repreneur crédible ne s'était présenté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.