Frais bancaires : Bruno Le Maire veut demander des efforts aux banques

Frais bancaires : Bruno Le Maire veut demander des efforts aux banques©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 03 septembre 2018 à 10h20

Ils coûtent trop cher aux plus modestes selon le ministre de l'économie. Bruno Le Maire entend réduire l'impact des frais d'incidents bancaires. Le gouvernement présente ce lundi aux grandes banques françaises les engagements attendus en la matière. Une réunion a lieu ce soir avec François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, Laurent Mignon, président de la Fédération bancaire française (FBF) et les membres du comité exécutif de la FBF.

Plafonner les frais d'incidents bancaires

Bruno Le Maire distingue trois axes. D'abord, un plafonnement maximum à 200 euros par an de frais d'incidents bancaires. Mesure qui vise particulièrement les ménages les plus modestes. "Certains qui ont peu de revenus, pas de salaire, peuvent payer jusqu'à 400, 500, 600 euros de frais bancaires. C'est inacceptable", a indiqué Bruno Le Maire sur BFMTV.

Selon le dernier rapport de l'Observatoire de l'inclusion bancaire, 3,6 millions de clients des banques étaient en situation de fragilité financière fin 2017, c'est 1,2 million de plus par rapport à la fin de l'année 2016. Pour autant, seules 350 000 personnes avaient souscrit à l'offre spécifique. Elle doit être proposée par toutes les banques aux personnes en situation de précarité financière.

Pour trois euros maximum par mois, elle inclut un ensemble de services de base : tenue de compte, carte à autorisation systématique, possibilité d'effectuer des virements et de mettre en place des prélèvements. Le ministre de l'économie souhaite que le nombre de bénéficiaires de cette offre augmente de 30%

Un système d'alerte généralisé

Bruno Le Maire évoque aussi un système d'alerte et de prévention "beaucoup plus efficace", indiquant que de telles mesures pourraient être intégrées au projet de loi Pacte de croissance et transformation des entreprises, dont l'Assemblée nationale entame l'examen en commission cette semaine.

Ces mesures préconisées par le gouvernement feront l'objet d'engagements volontaires de la part des banques. "Je souhaite qu'elles jouent le jeu", a expliqué le ministre, "je souhaite qu'elles continuent à jouer le jeu. Et puis si nous voyons d'ici six mois que ça ne fonctionne pas, nous prendrons d'autres mesures."

Selon une étude Panorabanques.com parue mi-juillet, six Français sur dix se retrouvent dans le rouge au moins une fois par an. Dans le détail, 24% se retrouvent à découvert une fois par mois, 20% une fois par trimestre et 16% une fois par an.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.