Frais bancaires : certains établissements n'ont pas tenu leurs promesses, selon Bruno Le Maire

Frais bancaires : certains établissements n'ont pas tenu leurs promesses, selon Bruno Le Maire©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 21 février 2020 à 14h25

Le ministre de l'Economie et des Finances a dit vouloir "rendre public" les noms des établissements réfractaires à la limitation des frais d'incidents bancaires pour les "publics fragiles".

Les banques françaises ont encore des progrès à faire... Même si elles ont "globalement" tenu leurs engagements de limiter les frais bancaires pour les "publics fragiles", le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a indiqué ce vendredi que les paroles ne s'étaient pas traduites en actes pour certains "établissements individuels".

"Avec le gouverneur de la Banque de France, nous demandons à l'ACPR de rendre public les noms des établissements qui n'ont pas respecté les engagements. La mobilisation des banques pour les plus fragiles ne doit pas être discréditée par le comportement inacceptable de certains", a-t-il ainsi écrit sur son compte Twitter.

Mais le ministre a insisté sur le fait que dans l'ensemble, "les engagements des banques ont été tenus", et a dit ne pas vouloir que "la mobilisation des banques françaises pour les publics fragiles soit discréditée par le comportement inacceptable de certains établissements".

Gel des tarifs et plafonnement des frais d'incidents bancaires

Pour rappel, Bercy avait obtenu des banques, fin 2018, en pleine crise des "Gilets jaunes", un gel des tarifs et un plafonnement des frais d'incidents bancaires pour les clients bénéficiaires de l'offre spécifique (offre bancaire de base pour un maximum de 3 euros mensuels) et pour les populations fragiles. Les établissements bancaires avaient par ailleurs promis de promouvoir plus largement l'offre spécifique.

Ainsi depuis février 2019, les détenteurs de cette offre ne peuvent pas être facturés plus de 20 euros par mois et 200 euros par an, et plus de 25 euros par mois pour les clients en difficulté financière.

Résultat, "le plafond mensuel de 25 euros de frais d'incidents est appliqué à 3,3 millions de clients et a permis la diminution des frais pour un million de clients", a indiqué Bruno Le Maire. "490.000 personnes bénéficient désormais de l'offre spécifique aux clientèles fragiles à la fin de l'année 2019, contre 381.0000 fin 2017. Cela fait 109.000 personnes en plus qui ont droit à cette offre spécifique en 2019", a-t-il ajouté.

"Il apparaît nécessaire de clarifier ce qu'est ce public fragile"

Mais face aux insuffisances dans l'identification des clients fragiles, éligibles à cette offre bancaire de base, "il apparaît nécessaire de clarifier ce qu'est ce public fragile, chaque banque ayant ses propres critères de définition", a expliqué le ministre de l'Economie.

Par ailleurs, en octobre dernier, le magazine '60 millions de consommateurs', qui avait réalisé des tests chez huit réseaux bancaires (BNP Baribas, la Banque Postale, Société Générale, LCL, Banques Populaires, Caisse d'Épargne, Crédit Mutuel et Crédit Agricole), avait déjà relevé que le plafonnement était loin d'être appliqué et avait ainsi proposé que l'engagement des banques soit inscrit dans la loi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.