France Invest : « Nous voulons faire aussi bien que l'Allemagne sur le terrain des ETI »

France Invest : « Nous voulons faire aussi bien que l'Allemagne sur le terrain des ETI »
A lire aussi

LesEchos, publié le mardi 23 janvier 2018 à 09h46

L'Afic, l'association française des fonds d'investissement dans les entreprises non cotées, devient, ce lundi, France Invest, à l'occasion du Grand Rendez-vous de l'épargne. A la tête de 100 milliards d'euros confiés à 40 % par des assureurs et grands institutionnels étrangers, ses 300 membres espèrent convaincre les pouvoirs publics de flécher plus massivement l'épargne domestique dans les ETI qu'ils accompagnent. Son président, Olivier Millet, explique en quoi c'est un enjeu de développement économique pour la France.

Pourquoi devenir « France Invest » ?

Nos investissements dans les start-up, les PME, ETI non cotées et les infrastructures sont en forte progression et ils ont un impact positif sur la croissance et sur l'emploi. Les fonds français détiennent le record…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - France Invest : « Nous voulons faire aussi bien que l'Allemagne sur le terrain des ETI »
  • avatar
    parisman -

    Est ce que c'est bien le rôle de l'état d'investir dans des star up et des PME non cotées??Là encore une belle bêtise

  • avatar
    geppo -

    c'est agaçant qu'en FRANCE on se sent toujours oblige lorsque l'on fait quelque chose de se compare au mètre étalon que nous nous sommes donnes:l'allemagne
    si les gens se renseignait bien sur les conditions de vie en allemagne il changerait peut être d'avis et on n'en fait pas des tonnes dans les médias et pourtant le puissant syndicat IG METAL est en train de mener la lutte pour passer à 22h de travail par semaine on n' entends pas beaucoup nos syndicats s 'exprimer sur ce coup là bizarre non

    avatar
    EddyDonmarcel -

    D’abord, ce n’est pas toute l’Allemagne qui réclame une diminution du temps de travail, c’est seulement un secteur d’activité (La métallurgie) qui souhaite un passage à 28h hebdomadaire (Et non 22 comme vous l’affirmez), et surtout, c’est pour une durée maximale de 2 ans et avec perte de salaire compensée partiellement.
    En France, les 35h ont été généralisées sans concertation, privé, public, petites et grandes entreprises, et le pire, la baisse du temps de travail à été imposée sans baisse de salaire.
    Quand je vois le résultat plus que catastrophique sur l’économie Française, je m’étonne que certains veuillent encore faire pire.

    Je suis issu d’une famille pauvre, j’ai connu la misère,
    Je suis sorti de l’école sans diplôme et sans formation, j’ai enchaîné plein de petits boulots de merde mal payés.
    La première année, qu’il neige, qu’il vente, qu’il pleuve, j’avais qu’un vieux cady pour aller travailler et pourtant je n’ai jamais raté une seule journée.
    J’ai décroché mon 1er CDI au bout de 3 ou 4 ans, mon boulot consistait à faire l’entretien et les menues réparations dans une gigantesque menuiserie industrielle. Mon patron cherchait juste un gars courageux et un peu démerde et il en avait déduit que je devais être le type qu’il recherchait en lisant mon CV.
    A force de me montrer disponible et sans avoir les yeux rivés sur la pendule, j’ai gravi tous les échelons.
    J’ai démissionné je ne sais plus combien de fois, parce que je n’avais plus de perspective d’avenir dans l’entreprise ou parce que je voulais découvrir de nouveaux horizons, mais jamais un patron ne m’a poussé à le faire, en fait c’était uniquement par ambition.
    J’ai déménagé dans 5 régions différentes pour ne jamais manquer de travail et construire ma carrière, etc. . . etc. . . etc. . . je ne me suis pas arrêté la.
    A 27 ans j’étais cadre et à 32 j’étais cadre dirigeant.
    Et comment j’ai fait, à chaque fois, j’ai pris comme modèle les meilleurs et je les ai suivi, quelques fois des cons, des saloperies, j’ai « avalé » des couleuvres, j’ai accepté de faire des boulots que d’autres refusaient, mais c’était les meilleurs, et c’est comme ça que j’ai appris le boulot et gravi les échelons.
    On apprend rien et on ne progresse pas à côté des mauvais et des derniers de la classe.
    Faut savoir ce que l’on veut dans la vie et se mettre à la hauteur de ses ambitions.

    avatar
    G-raison-parfois -

    edy on s'en fout de ta vie . Va voir un psy si ta des problèmes avec la direction que tu as donné à ta vie.

    avatar
    EddyDonmarcel -

    A l’attention de « G-raison-parfois »

    La vache, ça c’est du commentaire constructif qui fait avancé le schmilblick.
    Je n’ai aucun problème avec ma vie, bien au contraire, c’est d’ailleurs ce que j’explique à « geppo ».
    Par contre, je sens chez vous une certaine frustration, c’est peut être dû à votre vie de merde parce que vous n’avez pas été foutu de faire aussi bien que moi.
    Faut dire que je n’ai jamais cru que le travail était une maladie et l’ambition un vilain défaut.
    Ce n’est pas parce que vous êtes faible qu’il faut vous sentir obligé d’être stupide.
    Comme dit le proverbe :
    Les volontés faibles font des commentaires quand les volontés fortes agissent.
    Moi, j’ai passé ma vie à agir, ce qui n’est certainement pas votre cas.
    C’est dommage, parce que l’on a jamais réussi à empêcher les cons comme vous de parler.
    La prochaine fois, dispensez vous de faire ce genre de commentaire aussi peu constructif, ça vous grandira un peu.

    avatar
    NESTOR26 -

    Pour eddy je pense que ce que vous avez fait est bien, mais actuellement ça serait impossible de le refaire !

    avatar
    EddyDonmarcel -

    A l’attention de « NESTOR26 »

    Si la prochaine réforme des retraites passe, comme prévu, l’âge de départ à 65 ans, il me restera donc 15 années de travail à faire.
    Mon épouse m’a toujours suivi bien qu’elle avait souvent des CDI et que nous avons 3 enfants.
    Pour surmonter les obstacles, il faut une seule chose, de la volonté, le reste c’est du blablabla, pire ce sont de fausses excuses pour ne pas le faire.
    Il n’y a pas de communes mesures entre ce que l’on risque de perdre faute de n’avoir pas essayé et ce qu’on perd en échouant.

  • avatar
    parisman -

    c'est quoi France Invest? La France est obligée d'employer ce pseudo ridicule pour investir quelque part?

    avatar
    polo61 -

    exacte, cela fait bien!!!!! pour eux

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]