France: pour Pôle emploi, la baisse du chômage a marqué le pas en 2017

Chargement en cours
 Une agence de Pôle Emploi, le 15 janvier 2018 à Nantes

Une agence de Pôle Emploi, le 15 janvier 2018 à Nantes

1/5
© AFP, LOIC VENANCE

AFP, publié le mercredi 24 janvier 2018 à 19h11

Après 2016, année de l'inversion de la courbe du chômage, 2017 n'aura pas été celle de la confirmation: le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi a baissé de 15.700 personnes (-0,5%) seulement l'année dernière, malgré des indicateurs économiques au beau fixe.

Les statistiques de Pôle emploi avaient connu en 2016 leur première baisse annuelle depuis 2007, avant la crise financière. Pôle emploi avait alors vu plus de 100.000 personnes (-3,0%) sortir de ses listes. La baisse du chômage aura été six fois plus faible en 2017.

Et le chômage reste massif, avec 3,45 millions de chômeurs inscrits en catégorie A (sans activité) en métropole et 3,71 millions en France entière.

Si le nombre de chômeurs a légèrement baissé, dans le même temps, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi tout en travaillant (catégories B et C) a, quant à lui, nettement augmenté (+8,2%). Le symbole d'une "précarité" grandissante, selon des communiqués de FO et de la CGT. Il est toutefois à noter que cette hausse concerne principalement des demandeurs d'emploi travaillant à trois-quarts-temps ou à plein-temps (+10,6%).

Résultat: sur 12 mois, le nombre total d'inscrits à Pôle emploi tenus de rechercher un emploi, petite activité comprise, est orienté à la hausse (+2,7%).

Autre point noir: après avoir reculé en 2016, le chômage de longue durée fait tache d'huile en 2017 (+5,1%). Fin 2017, 2,53 millions de demandeurs d'emploi, petite activité comprise, étaient inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an en métropole.

Mais les chiffres de Pôle emploi sont en décalage avec tous les autres indicateurs du marché de l'emploi.

Sur les trois premiers trimestres de l'année 2017, le taux de chômage de l'Insee a baissé de 0,3 point, pour s'établir à 9,4% de la population active en métropole, l'économie française a créé 202.100 emplois salariés dans le secteur privé, tout cela dans le sillage d'une croissance attendue proche des 2% sur l'année.

Dernier bons chiffres en date: les embauches ont atteint un nouveau record au 4e trimestre 2017, principalement grâce à un bond des signatures de CDI (+14,5% sur un an).

- Nouvelle formule -

L'année 2017 a aussi été marquée par de très fortes fluctuations des statistiques de Pôle emploi. Elles ont alterné six baisses mensuelles et six hausses, souvent fortes, qui n'avaient pas de lien avec la tendance de fond de l'indicateur.

Pour en finir avec ces à-coups, le ministère du Travail a décidé de changer la périodicité des publications, qui devient trimestrielle. Le 25 avril, la Dares, service des statistiques du ministère du Travail, publiera le nombre moyen de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi au premier trimestre 2018.

Depuis sa nomination, la ministre Muriel Pénicaud avait préfiguré cette évolution, en refusant, contrairement à ses prédécesseurs, de réagir aux chiffres mensuels. Elle n'a pas dérogé à la règle pour les chiffres de décembre.

La nouvelle formule vise à "mettre davantage l'accent sur l'évolution tendancielle plutôt qu'au mois le mois", expliquait début novembre la Dares, qui considérait que "les évolutions mensuelles ne sont pas significatives".

En 2017, si les chiffres avaient été publiés sur une base trimestrielle, la courbe du chômage aurait été moins heurtée, avec trois premiers trimestres de hausse et un quatrième trimestre de baisse (-1,4%).

La publication des chiffres de décembre intervient au moment où les partenaires sociaux négocient, à la demande du gouvernement, une réforme de l'assurance chômage. L'exécutif souhaite étendre le régime aux indépendants et à davantage de démissionnaires, tout en en réformant le financement et la gouvernance.

Il veut aussi revoir le régime de sanctions vis-à-vis des demandeurs d'emploi qui ne cherchent pas suffisamment activement un emploi.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
199 commentaires - France: pour Pôle emploi, la baisse du chômage a marqué le pas en 2017
  • avatar
    auoa -

    périodicité des publications: tous les 5 ans !

  • avatar
    marco2171 -

    statistiques bidon!!! votre avenir est décidé depuis tres longtemps et il ne va pas dans les sens que l'on vous fait croire,
    nos emplois serons supprimés, la précarisation remplacera le temps plein car nous ne pourrons plus arrèter la machine.
    la mondialisation nous a oté la possibilité d'un retour plus humain du travail.
    mais évidement l'automatisation du travail est pour beaucoup d'entre vous un progrès.
    Réfléchissez à l'avenir de vos enfants ou sinon il vous le ferons payer "cher"...

  • avatar
    KIKI62 -

    " Paul - Emploi " , un monsieur qui doit en principe proposer des emplois en faisant des recherches auprès des entreprises , mais qui à l'inverse demande à ses "adhérents " de se débrouiller seuls , ou propose des " stages " inappropriés . Le chiffre de 3 710 000 inscrits , est on ne peut plus sous estimé ; celui de 6 . 200 000 peut être plus près de la réalité .
    Donc comme d'habitude , les chiffres qui ne parlent pas physiquement , sont manipulés à souhait , en fonction de l'organisme qui les publient .
    Une régénération des inscriptions , ainsi qu'une sérieuse remise en forme des règles de droits est à envisager au plus tôt , pourquoi garder un système comportant moultes conditions d'allocations , alors qu'un système régulé dans le temps et les montants serait bien plus logique .

  • avatar
    rififi13 -

    tu parles .... cela fait UN GROS TITRE
    mais la honte fait que les je ne sait combien d'immigrés entrés en France est passé sous silence

  • avatar
    LAGAF01 -

    ils n ont pas comptè les 200000 immigrés entrè en France

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]