G20: absence du ministre japonais des Finances mis en cause dans un scandale

G20: absence du ministre japonais des Finances mis en cause dans un scandale
Le ministre japonais des Finances Taro Aso au côté du Premier ministre Shinzo Abe lors d'une session au Parlement à Tokyo, le 14 mars 2018

AFP, publié le vendredi 16 mars 2018 à 08h46

Le ministre japonais des Finances Taro Aso, mis en cause pour son rôle dans un scandale touchant le Premier ministre Shinzo Abe, ne participera pas à une réunion du G20 Finances prévue la semaine prochaine en Argentine.  

M. Aso "va se concentrer" sur son audition au Parlement et sera représenté à Buenos Aires par son adjoint Minoru Kihara, a déclaré vendredi à l'AFP un porte-parole du ministère.

Le Parlement va consacrer lundi ses débats à l'affaire de favoritisme, qui porte sur la vente au rabais d'un terrain appartenant à l'Etat, et à la falsification de documents du ministère des Finances relatifs à cette transaction. Le lot en question a été cédé à un gérant d'écoles nationaliste qui revendique des liens avec le Premier ministre Shinzo Abe et de son épouse, Akie.

M. Aso, qui va assister à cette session de même que M. Abe selon des membres de l'opposition, a présenté ses excuses à plusieurs reprises, mais il a exclu de démissionner, affirmant qu'il devait "faire la vérité" sur cette affaire à l'impact dévastateur sur la popularité du gouvernement.

Selon un nouveau sondage de l'agence de presse Jiji, mené auprès de 2.000 personnes dont 61% ont répondu, les opinions favorables sont tombées à 39,3%, soit une chute de 9,4 points par rapport au mois dernier.

Les premières révélations avaient éclaté l'an dernier, mais le feuilleton a rebondi ces derniers jours avec la découverte de l'altération de documents.

Des extraits des papiers originaux et de leur version modifiée publiés par des parlementaires d'opposition laissent apparaître que les noms de Shinzo Abe et de sa femme, ainsi que celui de M. Aso ont été retirés.

Le ministre des Finances a dit n'avoir été mis au courant de cette falsification que dimanche, mais le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga a livré une version légèrement différente.

Face à cet imbroglio, l'opposition veut entendre le témoignage d'un haut responsable du ministère des Finances chargé de la vente du terrain, Nobuhisa Sagawa, qui a démissionné la semaine dernière. Il pourrait comparaître dès la semaine prochaine.

Un autre fonctionnaire a par ailleurs été retrouvé mort il y a une semaine dans ce qui semble être un suicide. Selon la presse locale, des fichiers retrouvés sur son ordinateur montrent qu'il aurait été forcé de modifier les documents par un de ses supérieurs hiérarchiques, dont le nom n'est pas donné.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.