Gaspillage alimentaire : les dates de péremption à nouveau mises en cause

Gaspillage alimentaire : les dates de péremption à nouveau mises en cause
Danone produits (format 1000)

Boursier.com, publié le lundi 11 février 2019 à 18h20

Publié à l'occasion du troisième anniversaire de la loi anti-gaspillage alimentaire, le document propose notamment de modifier le fonctionnement de la date de péremption des produits.

Le gaspillage alimentaire représente 10 millions de tonnes par an en France et coûte 16 milliards d'euros. C'est à partir de ce constat que l'association France nature environnement (FNE) et l'application Too good to go publient lundi un livre blanc, dévoilé par 'Le Parisien'.

Dévoilé à l'occasion du troisième anniversaire de la loi anti-gaspillage alimentaire, le document propose notamment de modifier le fonctionnement de la date de péremption des produits. "Le choix du législateur d'employer la dénomination "Date de Durabilité Minimale" / " à consommer de préférence avant le /fin " pour une date se rapportant à la qualité du produit crée la confusion chez le consommateur", expliquent les auteurs. Conséquence : les Français jettent souvent à la poubelle des yaourts ou de la viande qu'ils auraient très bien pu manger.

Confusion

Selon une étude reprise dans le livre blanc, 14% des consommateurs assimilent une date de durabilité minimum (DDM) à une date sanitaire, "surtout parmi les 18-44 ans, alors que les personnes âgées de plus de 65 ans se fient davantage à leur sens avant
de jeter". Ainsi, 35% des produits ayant une DDM sont jetés avant ou le jour de la date indiquée.

Le livre blanc suggère donc, entre autres, de repenser la mention des DDM ainsi que l'inscription des dates sur le packaging, pour sensibiliser les consommateurs. Autre idée : ajouter une mention "et aussi après" derrière le "à consommer de préférence avant". Ajouter un jour de vie supplémentaire sur les produits permettrait de réduire le gaspillage alimentaire de 170.000 kg par an, selon FNE et Too good too go.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.