GB: échec de la fusion entre les supermarchés Sainsbury's et Asda

GB: échec de la fusion entre les supermarchés Sainsbury's et Asda
Les logos des chaînes de supermarchés britanniques Asda et Sainsbury's dont l'échec de la fusion a été annoncé le 25 avril 2019

AFP, publié le jeudi 25 avril 2019 à 11h32

L'Autorité britannique de la concurrence (CMA) a annoncé jeudi avoir mis son veto à la fusion entre les chaînes de supermarchés Sainsbury's et Asda, estimant qu'elle aurait conduit à des hausses de prix et à un moindre choix pour les consommateurs.

La CMA, qui avait ouvert une enquête approfondie, explique dans un communiqué avoir été obligée de s'opposer à ce rapprochement compte tenu de l'impossibilité pour les deux groupes d'apaiser les craintes soulevées par le gendarme de la concurrence.

"Il est de notre responsabilité de protéger les millions de gens qui font leurs courses chaque semaine chez Sainsbury's et Asda", explique Stuart McIntosh, en charge de l'enquête pour de la CMA.

"Nous avons conclu qu'il y avait pas de moyen efficace pour répondre à nos craintes, si ce n'est de bloquer la fusion", ajoute-t-il.

Les deux groupes avaient proposé, en réponse à un rapport préliminaire de la CMA qui ne cachait pas ses inquiétudes, de vendre un grand nombre de magasins et de baisser les prix de 10%.

Mais cela n'aura pas suffi à convaincre l'Autorité, certaine que les consommateurs auraient payé plus cher et trouvé des produits moins nombreux et d'une qualité inférieure.

Sainsbury's et Asda, filiale britannique du géant américain de la distribution Walmart, sont donc contraints d'abandonner leur projet annoncé il y a un et qui devait créer un acteur capable de rivaliser avec Tesco, le numéro un britannique.

Dans un communiqué distinct, Sainsbury's a confirmé que les deux groupes avaient d'un commun accord mis fin au projet, non sans afficher leur fort désaccord avec les arguments de la CMA.

"La conclusion de la CMA selon laquelle nous augmenterions les prix après la fusion ignore la dynamique et la nature hautement concurrentielle du secteur des supermarchés au Royaume-Uni", souligne Mike Coupe, directeur général de Sainsbury's.

Il se dit "confiant" dans la stratégie de son groupe, même si les spéculations sur l'avenir de Sainsbury's devrait aller bon train, compte tenu des performances financières en demi-teinte de l'enseigne.

Cette fusion entre Sainsbury's et Asda, respectivement numéro deux et trois du secteur, qui aurait donné naissance à une entité pouvant être valorisée plus de 13 milliards de livres, se voulait une réponse à un secteur de la distribution en plein bouleversement et ultra-concurrentiel au Royaume-Uni.

Les acteurs historiques doivent compenser avec l'essor des enseignes de maxi-discompte Lidl et Aldi, qui ne cessent de gagner des parts de marché, le boom des achats sur internet et les ambitions de géants américains comme Amazon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.