Gel : déjà 2 milliards d'euros de pertes pour les viticulteurs

Gel : déjà 2 milliards d'euros de pertes pour les viticulteurs©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 13 avril 2021 à 11h17

Au total, plus de 20 millions d'hectolitres auraient été gâchés, soit près de 40% de la production annuelle du vignoble français.

Au total, plus de 20 millions d'hectolitres auraient été gâchés, soit près de 40% de la production annuelle du vignoble français.

C'est "la plus grande catastrophe agronomique de ce début de XXIe siècle", selon le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation. Julien Denormandie a assisté lundi soir à une réunion de crise dédiée à l'épisode de gel qui a frappé la France ces derniers jours, abîmant les cultures des producteurs de fruits, de légumes et celles des vignerons...

La sanction est particulièrement lourde pour ces derniers : ils accusent 2 milliards de manque à gagner pour la filière, selon les professionnels du secteur cités par 'Le Figaro'. Au total, plus de 20 millions d'hectolitres auraient été gâchés, soit près de 40% de la production annuelle du vignoble français.

Un coup de massue, après une crise sanitaire sans précédent en 2020, année plombée aussi par les taxes Trump sur les vins et spiritueux français.

Chute des températures

Les températures ont chuté jusqu'à -5oC dans certaines régions viticoles, notamment à Chablis, en Bourgogne, et dans le bordelais, ce qui pourrait nuire aux bourgeons déjà bien développés en raison des températures bien plus clémentes enregistrées la semaine dernière.

Julien Denormandie a annoncé vendredi que le régime des calamités agricoles, qui permet une indemnisation des agriculteurs concernés, serait activé. Pour les viticulteurs, qui sont exclus de ce régime, le ministre a promis de travailler avec son collègue Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes publics, à d'autres mécanismes de compensation, notamment fiscaux.

Julien Denormandie souhaite également mobiliser les assureurs et les banques pour venir en aide aux agriculteurs.

Une vague de froid en avril 2017 a tellement endommagé les vignobles que la production annuelle de vins français a plongé à son niveau le plus bas de l'histoire. Les gelées ont également causé des dégâts en 2016 et 2019...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.