Gilets jaunes : les banques prises pour cible

Gilets jaunes : les banques prises pour cible
incendie sur les Champs Elysées

Boursier.com, publié le jeudi 21 mars 2019 à 09h46

Au total, 760 agences ont été dégradées depuis le début du mouvement. Un drame pour tous les employés qui doivent parfois recommencer leur travail à zéro.

Chaque week-end depuis mi-novembre, les "Gilets jaunes" se mobilisent un peu partout en France. Parfois pacifiques, les manifestations ont aussi régulièrement donné lieu à des scènes de violences et de casses. Parmi les boutiques et devantures attaquées, on retrouve de nombreuses banques.

Les banques : l'ennemi numéro un des "Gilets jaunes" ?

Selon des informations révélées par Europe 1, 760 agences bancaires ont été dégradées depuis le début du mouvement fin 2018. Un chiffre inquiétant mais peu étonnant tant le monde de la finance est "l'ennemi" des "Gilets jaunes".

Parmi ces banques, la radio généraliste indique que 500 ont subi des dégâts jugés "importants" et 40 cas sont même qualifiés de "graves". Les casseurs n'hésitent pas à s'attaquer aux agences alors même que des clients sont encore présents à l'intérieur où que des personnes vivent dans les immeubles visés.

170 millions d'euros de préjudices

En début de semaine, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a dévoilé le montant total des dégâts commis depuis le début du mouvement."L'ensemble des déclarations de sinistres représente environ 170 millions d'euros", avait-il déclaré. Un chiffre qui ne prend pas en compte le week-end du 16 mars qui a été particulièrement violent.

Ces "actes de violence et de pillage" ont "un impact économique fort immédiat et un impact de long terme sur l'image de la France et l'attractivité de notre pays", a déploré Bruno Le Maire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.