Google : Bruxelles prolonge son enquête sur le rachat de Fitbit

Google : Bruxelles prolonge son enquête sur le rachat de Fitbit
fitbit montre connecté bracelet

Boursier.com, publié le mercredi 23 septembre 2020 à 16h42

Les données recueillies par les dispositifs qui se portent au poignet pourraient constituer un avantage important sur les marchés de la publicité en ligne, et la Commission craint une hausse des prix pour les annonceurs et les éditeurs.

La Commission européenne a annoncé mercredi la prolongation jusqu'au 23 décembre de son enquête sur le projet de rachat par Google de la société Fitbit, spécialisée dans les objets connectés pour le sport. Bruxelles a décidé d'intervenir malgré une concession offerte le mois dernier par Google, qui s'est engagé à ne pas utiliser les données de Fitbit à des fins publicitaires.

L'autorité de la concurrence de l'UE a jugé cet engagement insuffisant. "La Commission a prolongé le délai en accord avec les parties", précise l'exécutif européen dans un courrier électronique.

Avantage sur le marché de la pub ?

L'exécutif bruxellois s'inquiète de l'incidence de l'opération sur la fourniture de services de publicité en ligne liée aux recherches ou affichée ainsi que sur la fourniture de services de "technologies de la publicité", des outils analytiques et numériques utilisés pour faciliter la vente et l'achat programmatiques de publicité numérique.

Les données recueillies par les dispositifs qui se portent au poignet pourraient constituer un avantage important sur les marchés de la publicité en ligne, et la Commission craint une hausse des prix pour les annonceurs et les éditeurs.

Google a annoncé en novembre 2019 le rachat du géant des montres connectées pour 2,1 milliards de dollars, avec l'objectif de concurrencer Apple et son Apple Watch sur le marché des objets connectés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.