Google : Eric Schmidt s'en va après 17 ans de service

Google : Eric Schmidt s'en va après 17 ans de service©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 décembre 2017 à 10h47

Le président exécutif d'Alphabet, la maison mère de Google, a annoncé jeudi soir sa démission, après dix-sept années passées dans l'entreprise. Eric Schmidt, qui quittera ses fonctions en janvier, conservera un rôle de conseil du groupe sur les questions scientifiques et techniques et reste membre du conseil d'administration. "C'est le bon moment dans l'évolution d'Alphabet pour cette transition", déclare-t-il dans un communiqué en soulignant que les activités du groupe se portent bien.

Eric Schmidt avait été recruté chez Google en 2001, trois ans après sa création, par ses fondateurs Larry Page et Sergey Brin. Il en a été le directeur général pendant dix ans, de 2001 à 2011. Son rôle, comme ils le soulignaient tous les trois sur le ton de la plaisanterie, était d'assurer une "supervision adulte" de la société.

Eric Schmidt est ensuite devenu président du conseil d'administration. Il a notamment organisé l'introduction en Bourse de Google en 2004 et a aussi été à l'origine du développement du système d'exploitation pour téléphones mobiles Android. Il a aussi supervisé la grande restructuration du groupe en 2015 qui a fait de Google une filiale de la holding de tête du groupe, Alphabet.

Un géant de la Silicon Valley

Mais sa gestion a aussi connu quelques faux pas, quand Google, Apple et plusieurs sociétés technologiques ont été étés poursuivies en justice à la faveur d'une action de groupe ("class action") en 2001. Les plaignants accusaient un certain nombre de dirigeants de ces groupes, dont Eric Schmidt, et le patron de l'époque d'Apple, Steve jobs, aujourd'hui décédé, de s'être entendus pour maintenir les salaires de leurs employés à un niveau bas en s'engageant à ne pas employer les employés de l'autre. L'affaire s'est réglée par une transaction à l'amiable de 415 millions de dollars en 2015.

Aujourd'hui, Alphabet affiche une capitalisation boursière de 741 milliards de dollars (625 milliards d'euros) et, selon les estimations des analystes, son chiffre d'affaires devrait dépasser cette année les 100 milliards de dollars.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU