Grandes surfaces : quels sont les rayons "non-essentiels" qui fermeront dès mardi ?

Grandes surfaces : quels sont les rayons "non-essentiels" qui fermeront dès mardi ?
Alain Griset, ministre délégué aux PME.

Boursier.com, publié le lundi 02 novembre 2020 à 10h33

Le ministre délégué chargé des PME Alain Griset et ministre de l'Economie Bruno Le Maire ont donné des précisions sur les rayons "non-essentiels" qui doivent fermer dans les grandes surfaces dès mardi.

Lors d'un entretien au 20 heures de 'TF1' dimanche, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que les grandes surfaces ouvertes durant le reconfinement allaient devoir bloquer l'accès aux rayons de produits "non-essentiels" dès demain mardi... Si aucune liste n'a été pour l'heure publiée, le ministre délégué chargé des PME Alain Griset a apporté quelques précisions sur ces rayons "non-essentiels".

"Je préfère qu'on utilise le terme de produits de première nécessité. Je précise que la coiffure à domicile et l'esthétique à domicile ne pourront pas être exercés", a-t-il d'abord expliqué à 'franceinfo' ce lundi.

"Les produits d'hygiène seront gardés, le maquillage non. Les grandes surfaces les retireront. Il y aura une obligation pour la grande distribution de ne pas mettre dans les rayons les produits qui pourraient être vendus dans les petits commerces", a poursuivi le ministre...

Concurrence déloyale

Sur 'RTL', le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a également indiqué que les autres rayons touchés sont les vêtements et sous-vêtements, les chaussures, les livres et la culture, les jouets ou encore les fleurs. Ce qui restera accessible sont les "produits de première nécessité", a-t-il insisté... "Ce qui restera ouvert dans les grandes surfaces, c'est ce qui peut rester ouvert pour les petits commerces", a ajouté le ministre.

Pour rappel, depuis vendredi, les exploitants des commerces dits "non-essentiels", soit les librairies, les boutiques de vêtements, les centres commerciaux, qui ont dû baisser le rideau en raison du nouveau confinement, s'étaient vivement opposés aux nouvelles mesures pour enrayer la propagation de l'épidémie de Covid-19 et ont dénoncé la concurrence déloyale des magasins restés ouverts, comme les hypermarchés qui vendent du non-alimentaire, ainsi qu'Amazon.

"Inégalité de traitement entre les commerces de proximité et les grandes surfaces"

De nombreux commerçants, libraires en tête, soutenus par des élus locaux, ont réclamé un assouplissement du confinement et certains ont bravé les interdictions d'ouverture entrées en vigueur vendredi dernier.

Plusieurs dizaines de maires de tous bords politiques réunis au sein de l'association France Urbaine avaient également adressé samedi une lettre au Premier ministre pour dénoncer "l'inégalité de traitement entre les commerces de proximité et les grandes surfaces commerciales".

Face à cette fronde, le gouvernement a ainsi décidé de restreindre dès mardi la liste des produits autorisés à la vente en grande surface, comme l'a annoncé dimanche Jean Castex. Reconnaissant "un problème de justice", le Premier ministre a indiqué que les produits concernés ne pourraient plus être vendus par les enseignes de grande distribution. Un décret doit ajouter cette disposition et entrera en vigueur mardi matin...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.