Grève à la SNCF: le taux de grévistes tombe à 13,97%, plus bas niveau depuis début avril

Chargement en cours
Le précédent taux global de grévistes le plus bas avait été enregistré mercredi, à 14,22%
Le précédent taux global de grévistes le plus bas avait été enregistré mercredi, à 14,22%
1/2
© AFP, JEAN-SEBASTIEN EVRARD

AFP, publié le lundi 28 mai 2018 à 15h27

Le taux de grévistes à la SNCF atteignait lundi matin 13,97%, son plus bas niveau en semaine depuis le lancement début avril de la grève par épisodes contre la réforme ferroviaire, selon les chiffres publiées par la direction.

Pour la deuxième fois, le taux des conducteurs en grève tombe sous la barre des 50%, s'élevant à 49,8% lundi en milieu de matinée, précise la direction dans un communiqué. En ce 23e jour de grève, parmi les autres personnels indispensables à la circulation des trains, 40,9% des contrôleurs et 20,4% des aiguilleurs étaient en grève.

Le précédent taux global de grévistes le plus bas, en milieu de matinée et en semaine, avait été enregistré mercredi, à 14,22%.

Lundi, à la veille de l'arrivée du projet de loi de réforme ferroviaire en discussion au Sénat pour trois jours de débats, il y avait 22,3% de grévistes au sein des personnels d'exécution, 12,6% chez les agents de maîtrise et 3,9% parmi l'encadrement.

La SNCF avait annoncé pour lundi des prévisions de trafic perturbé, avec deux TGV sur trois, un TER sur deux, trois Transilien sur cinq et deux Intercités sur cinq. Cet épisode de grève s'achèvera mercredi à 07H55.

Après le vote "très au-delà de la seule majorité" à l'Assemblée, les trois jours de débats au Sénat vont "permettre d'aboutir à un texte conforme à la volonté que porte le gouvernement", avec notamment la reprise de "certains apports demandés par l'Unsa et la CFDT", soulignait Edouard Philippe dans un entretien au Journal du Dimanche.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, (LR) estime, lui, que la chambre haute dans sa majorité votera la loi "sur les grands principes", mais dans une version "améliorée". 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.