Grève du 5 décembre : la mairie de Paris limite-t-elle la circulation des "cars Macron" ?

Grève du 5 décembre : la mairie de Paris limite-t-elle la circulation des "cars Macron" ?
cars Macron bus

Boursier.com, publié le jeudi 05 décembre 2019 à 11h03

Alors que les transports sont très fortement perturbés ce 5 décembre, le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari reproche à Anne Hidalgo de ne pas permettre aux "cars Macron" de desservir plus de points dans Paris.

Pour compenser le manque de trains le 5 décembre en Île-de-France, le gouvernement avait retenu la piste des "cars Macron" pour se substituer aux métros et RER... Mais ce dispositif, qui permettrait davantage de points de desserte dans Paris pour renforcer les transports publics, tarde à se mettre en place. La cause ? La maire de Paris s'y opposerait, selon le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

"On a un sujet de desserte à l'intérieur de Paris et vous savez que c'est à la main de la maire Anne Hidalgo, qui semble-t-il n'est pas tout à fait favorable à ce que les cars desservent plusieurs points dans Paris", a-t-il expliqué au micro de 'RTL' jeudi.

Jean-Baptiste Djebbari a précisé avoir proposé que "ces bus desservent Châtelet, Gare du Nord et Denfert-Rochereau", regrettant le "refus" de la maire de Paris. Dans la capitale, la gare de Bercy est le seul point autorisé jusqu'ici par la Ville.

La mairie de Paris se défend

"Je trouve cela assez dommageable dans la mesure où aujourd'hui c'est une journée assez compliquée pour les franciliens et qu'il me semble que l'ensemble des acteurs publics doivent se mobiliser", a-t-il poursuivi.

Mais la Ville se défend. En effet, celle-ci n'aurait pas été sollicitée sur ce sujet "ni par l'Etat ni par la région", a-t-elle assuré à 'LCI'. Dans tous les cas, la mairie de Paris a également indiqué à 'RTL' qu'elle n'entendait pas "octroyer d'autorisations pour des arrêts temporaires de cars qui seraient déployés sur un axe traversant, depuis la banlieue, Paris sur un axe Nord-Sud".

Au métro de Bercy, à Paris, ce matin. Début d'une longue journée pour ces agents de la #RATP, chargés d'informer les usagers dans les stations de métro et d'organiser le plan de transport. #grevedu5decembre pic.twitter.com/6xQxOCPlFx
- J-Baptiste Djebbari (@Djebbari_JB)

Elle estime qu'un tel trafic de transit dans le centre de la capitale "n'aurait en effet comme conséquence que d'accroître une congestion qui sera déjà très importante, dans un environnement dégradé en terme de qualité de l'air avec le pic de pollution qui s'annonce".

La grève "peut durer encore quelques jours"

Concernant l'état du trafic, 11 lignes de métro restent fermées à la RATP. Au niveau national, la SNCF a indiqué que plus de 90% des trains sont supprimés. Le secrétaire d'État aux Transports a d'ailleurs affirmé que "les transports vont être très compliqués aujourd'hui, comme demain et probablement ce week-end".

Selon lui, la grève pourrait en effet "durer encore quelques jours". "Nous avons posé un calendrier de négociations avec les syndicats", a-t-il ajouté. Le haut-commissaire en charge du dossier des retraites Jean-Paul Delevoye devrait faire "une synthèse des échanges" en début de semaine prochaine et le Premier ministre s'exprimera dans les jours qui viennent afin de "poser très concrètement les grandes orientations de la réforme".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.