Grève : la CFDT se demande si le gouvernement va savoir écouter

Grève : la CFDT se demande si le gouvernement va savoir écouter
Laurent Berger CFDT

Boursier.com, publié le jeudi 22 mars 2018 à 09h45

Sept syndicats de la fonction publique sur neuf (CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU et Solidaires) ont appelé à la grève jeudi pour protester contre la réforme de la fonction publique et défendre leur pouvoir d'achat. La CFDT n'a pour sa part pas appelé les fonctionnaires à la grève. Laurent Berger, le secrétaire général du syndicat, a défendu jeudi une journée de mobilisation en forme d'alerte.

"Soit ils écoutent et ce sera un coup de semonce et il n'y aura pas de suite, soit ils n'écoutent pas et là je vous le dis, les fonctionnaires y compris les militants de la CFDT des fonctions publiques seront extrêmement mobilisés", a dit Laurent Berger sur RTL, évoquant notamment les rencontres des syndicats avec le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt. "Il reste dix jours pour discuter et montrer que les réunions et les concertations sont utiles pour les cheminots", a-t-il ajouté à l'intention de la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

Avant un mouvement jusqu'à fin juin

Passé une première journée de mobilisation ce jeudi, les quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT-Cheminots, l'UNSA-ferroviaire, SUD-Rail et CFDT Cheminots) ont annoncé un mouvement de grève de deux jours sur cinq à partir du 3 avril et jusqu'au 28 juin.

Pour les usagers, la situation est compliquée, avec de fortes perturbations au niveau du trafic ferroviaire : seulement 40% de TGV, 25% de trains Intercités et 50% de TER, selon les prévisions de Guillaume Pepy. Dans le secteur de l'énergie, où la Fédération CGT des mines-énergie (FNME) a appelé à manifester, RTE fait état jeudi d'une baisse de production de 3 GW.

Une majorité de Français (55%) trouvent justifiée la grande journée de mobilisation de la fonction publique de ce jeudi, selon le baromètre des services publics Odoxa pour la Banque française mutualiste, l'Obs et France Inter publié mercredi. Sans grand surprise, le soutien au mouvement social de ce jeudi est quasiment unanime (82%) chez les salariés du service public.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.